AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amen For The Chaos [ C&K ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Celse L. Armstrong
­­­I curse the day my dream became my descent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 335
Age : 25
Mood : Weird ? O.o
Music : Apology - Alesana
Date d'inscription : 31/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: HUNTER & photographe
Self Control: 5/20

MessageSujet: Amen For The Chaos [ C&K ]   Mer 14 Jan - 4:28





Église congrégationaliste
Park Stret Church, Boston
11h03 PM
« Dans chaque trahison, dans tout mal commis, c'est de Dieu qu'il est question. »





    C'est seulement lorsque la rue fut déserte que j'enfonça rapidement mes mains dans la neige, afin d'y enlever toutes traces de mon massacre. Par chance, il faisait très noir donc personne n'avait pus remarquer mes mains tâchés de sang et les marques de lutte qui s'affichaient maintenant sur mon visage. Il faisait terriblement froid ; ma tuque enfoncée sur ma tête était pratiquement plus froide que mes mains nues, confrontant la neige mordante de la chaussée. C'était pourtant très rare qu'il fasse aussi froid dans cette ville ; ce n'était donc pas mon jour de chance. Je frottais mes mains au moins six fois les unes contre les autres avec le peu de neige que je tenais avant que ce foutu sang de vampire est disparu. Beurk...l'odeur de ce sang, même s'il ressemblait que trop bien à celui de l'humain, il me donnait toujours une forte envie de vomir. J'aplatis ensuite mes mains frigorifiées sur mon visage, afin d'y enlever la terre et le sang qui y régnait. Je me releva ensuite en les insérant rapidement à l'intérieur de mon manteau avant de continuer ma route.

    Ma journée complète avait été mouvementé. Bizarrement, ce n'était que par pur hasard ( et malchance pour sa part ) que j'étais tombé sur un buveur de sang. Je l'avais vu se diriger dans la forêt et, connaissant les étranges habitudes des vampires, je l'avais suivi. Moi, paranoïaque ? Oui, peut-être un peu mais l'important était que j'avais eu raison. Évidemment, cet homme y était entré afin d'y casser la croûte. La suite, ce n'est pas très compliqué ; il est mort, bien sûr. J'adore tuer les vampires mâles. Ils sont plus faciles à abattent puisque leur beauté est toujours moins frappante que celle des femelles. Oui, pour moi les vampires sont soient des mâles, soient des femelles. Pourquoi ? Tout simplement parce que je les considère comme ça ; comme des animaux.

    Je tourna alors au coin de Tremont Street, ignorant complètement le vent glacial qui rendait inapte mon visage aux moindres expressions, mais surtout satisfait d'avoir libéré une fois de plus Boston d'un autre de ces monstres. Aussi bizarre que cela puisse paraître, je me dirigeais bel et bien vers l'église congrégationaliste du quartier. Cela avait toujours été une sorte de tradition, depuis que j'étais enfant. À chaque fois que mon père revenait de chasse et qu'il avait tué, il se rendait à l'église la plus près pour s'y confesser. Il priait pour le pardon de Dieu. Lorsque je lui avais demandé pourquoi il faisait ça, il m'avait répondu que ces êtres du mal ( vampires, loups-garous, esprits vengeurs ) avaient déjà été humains ( les loups-garous l'étaient toujours, évidemment) , et que c'était pour la mort de cet ancien humain qu'il priait. Il priait pour que l'âme humaine de la bête puisse aller en paix. Lorsque je fus en âge de chasser, je l'accompagnais et je priais, même si ce n'étais pas nécessairement moi qui avait tué. Avec le temps, je me suis mis à croire beaucoup moins en l'église et mon estime envers elle c'est mise à baisser énormément. Pourtant, après chacune de mes chasses, je m'y rends et je prie,...pour l'âme humaine et en l'honneur de mon père.

    Je pénétra alors dans le lieu sacré, soulagé d'y trouver un peu de chaleur. Mes joues et mes mains rougies par le froid commençaient déjà à me picoter un peu. Je secouais vigoureusement la neige qui m'étais tombé des épaules avant de déboutonner mon manteau et de détacher mon écharpe. Paul, le prêtre de la paroisse, m'adressa un sourire et vint à moi. J'étais pratiquement le seul fidèle de cette ville à venir ici un vendredi soir. Habitué à mes visites aussi tardives, il avait peu à peu commencé à s'attacher à moi. L'église était pratiquement toujours vide; je ne lui faisais donc aucun tort en lui portant compagnie.

    « Bonsoir, mon père. »
    « Bonsoir, mon ami.
    Je suis content de te voir.
    Tu es venus te confesser ? »
    « Non, je ne crois pas que vous aimeriez ce que j'aurais à vous dire.
    Je suis plutôt venu prier. »
    « Les pêchés ne sont pas toujours bons à entendre, Celse.
    Mais ce n'est pas une raison pour ne pas se les faire pardonner. »
    « Je ne tiens pas à me faire pardonner, mon père.
    Je viens plutôt pardonner l'âme des défunts. »

    Il fronçant les sourcils, ne comprenant pas le dernier sens de ma phrase, puis m'adressa un dernier sourire avant de s'éloigner vers l'avant de la chapelle. Maintenant complètement réchauffé, je pris place sur un banc derrière au fond de la pièce avant de fermer les yeux et de baisser la tête. Je pensais à mon père, aux vampires, à celui que j'avais exterminé ce soir, sans rancunes et avec haine. Malgré que ça soit mal de tuer, je ne regrettais nullement mon geste. Cela faisait tellement d'années que j'avais appris à tuer et que je tuais que maintenant, j'en n'éprouvais aucun remords. J'avais grandi en chasseur,...en tueur ; j'étais né ainsi. Après quelques minutes, je sentie une présence près de moi. Je n'ouvris pas les yeux, n'étant pas du tout sur mes gardes dans un lieu aussi saint qu'une église. Je préférais finir ma prière ( si on pouvait appeler ça comme ça ) , avant de voir l'intru qui avait décidé de s'assir à côté de moi, tandis qu'il restait au moins dix autres bancs de libres aux alentours.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keziah Taylor
ADMINISTRATOR | The goddamn vampires ass kicker
avatar

Nombre de messages : 504
Date d'inscription : 30/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: Chasseur de vampires
Self Control: 16/20

MessageSujet: Re: Amen For The Chaos [ C&K ]   Sam 17 Jan - 18:43

    Je n'ais jamais été très croyant. Pour moi Dieu était une ivention de certaines personnes afin de se rassurer devant leur misérable vie et de par ce fait, accepter avec un certain fatalisme plutôt que de se remuer et essayer de changer quelque chose dans leur vie afin de la rendre meilleure. Rousseau a dit un jour : "La force a fait les premiers esclaves, leur lacheté les a perpétués". En effet, je pense que les esclaves ont finit par accepter leur condition en se référant à un Dieu pour se sentir mieux. Pour moi, il était évident que Dieu n'existait pas et qu'il ne servait à rien de croire en quelque chose qu'on ne pouvait voir. J'avais refusé que mes parents adoptifs me donnent une éducation religieuse et je pense sincèrement que c'était un sujet sur lequel j'étais particulièrement fermé. Une fois, je me souviens avoir discuté avec quelqu'un qui m'avais demandé si je n'avais pas envie de croire que les personnes décédées se retrouvaient là haut, prês de Dieu. Ma réponse avait été sans appel : non! POurtant, lorsque Leila est morte et que je me suis retrouvé dans une église pour la première fois, lors de son enterrement, j'ai compris que je préférais me dire qu'elle était sûrement maintenant prês de Dieu et qu'elle serait appaisée maintenant. Je me suis alors mis à croire à Dieu petit à petit. En réalité, je voyais en Dieu et en la religion, une manière de communiquer avec Leila et c'était quelque chose de vitale pour moi.

    Il était environ 11h du soir et je me promennais dans les rues de Boston. Il faisait très froid. La neige était à présent tombée et elle tenait plutôt bien dans les rues. Je ne faisais rien de précis, je marchais sans but pensant à beaucoup de choses à la fois. Evidemment, Leila hantait toujours mes pensées, comme depuis trois ans mais je pensais également à Lena de qui j'étais clairement en train de tomber amoureux. J'aurais voulu que tout ceci ne soit jamais arrivé, j'aurais voulu ne l'avoir jamais rencontré. Je pense même qu'elle aurait dû laisser le vampire me mordre la fois où elle m'a sauvé. Bref, je suis alors passé devant l'église. Cela faisait longtemps que je n'y avais pas mis les pieds. Pourtant, une bonne prière me ferait du bien. J'avais besoin de communiquer avec Leila, j'avais surtout besoin que Dieu me pardonne d'être en train de tomber amoureux d'un monstre, je voulais que Leila me le pardonne elle aussi. Je n'arrivais d'ailleurs pas à comprendre comment j'avias pu tomber amoureux de l'espèce qui est ma pire ennemie. Bref, tout ceci était de plus en plus lourd à porter pour moi tout seul et comme tous ces gens dont je parlais précédement, j'avais moi aussi besoin d'avoir recourt à un Dieu pour me sentir mieux et sans aucun doute accepter ma condition.

    Je suis donc rentré dans l'église. Il faisait plus chaud à l'intèrieur. J'ai alors enlevé mon écharpe que j'avais autour du cou et je me suis dirigé vers l'autel. Il n'y avait personne, juste une seule personne. De loin, je le reconnu, c'était Celse. Ce type, il est un chasseur de vampire comme moi. Je sais bien qu'il vient souvent à l'église. Je l'aime beaucoup et le voir me faisais vraiment du bien ce soir. J'avais besoin de parler. Evidemment, j'hésitais de lui parler de Lena, sachant très bien qu'il voue une haine inconditionnée aux vampires, tout comme moi d'ailleurs, seulement, Lena est à part. D'ailleurs, je n'arrive même pas à la voir comme un vampire. Je me suis donc approché de lui et j'ai attendu qu'il finisse sa prière. Quand je l'ais enfin vu ouvrir les yeux, je lui ais fais un léger sourire et je me suis assis à côté de lui.

    "Comment vas tu Celse? Tu viens de tuer un vampire à ce que je vois..."

    Et oui, je connaissais bien Celse et je savais que lorsqu'il venait à l'église c'était pour prier l'âme d'un vampire qu'il venait de tuer. Certes, les vampires n'ont pas d'âme mais il priait pour l'âme qu'ils avaient eu lorsqu'ils étaient encore humain. UN peu étrange n'est ce pas?! Enfin Celse m'avait déjà expliquer tout ceci une fois et je l'avais écouté sans problème. Après tout, je prie bien pour communiquer avec Leila alors je peux très bien parraitre tout aussi ridicule. Quoi qu'il en soit, je respectais beaucoup Celse tout comme lui me respectait. Nous pouvions parler de beaucoup de chose tous les deux et tout comme moi, il n'était pas un grand bavard et plutôt une personne discrète, c'est une chose que j'appréciais particulièrement.

_________________

    Ma vengeance est perdue s'il ignore
    en mourant que c'est moi qui le tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celse L. Armstrong
­­­I curse the day my dream became my descent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 335
Age : 25
Mood : Weird ? O.o
Music : Apology - Alesana
Date d'inscription : 31/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: HUNTER & photographe
Self Control: 5/20

MessageSujet: Re: Amen For The Chaos [ C&K ]   Jeu 22 Jan - 1:04

    Évidemment, je pensais à mon père. Même si sa mort datait maintenant de plusieurs années, il me manquait encore terriblement. Lorsque mon père fut assassiné, ma vie changea radicalement,...et pas vraiment du bon côté. Avant, je me considérais comme un serviteur du bien, qui éliminait le mal pour aider et même en sauver certains. Je me sentais important et j'étais fier d'accomplir cette tâche, que mon père c'était efforcé de m'apprendre depuis ma naissance. Aujourd'hui, tout est complètement différent et la mentalité de certaines personnes change, amenant tranquillement la pratique des chasseurs vers le mal, plutôt que vers le bien. Au moyen-âge, les chasseurs étaient acclamés comme des héros et il n'y avait pas une seule semaine sans qu'une personne leur demande service ou conseil. Les chasseurs modernes, comme moi, sont tellement rabaissés et mal considérés par les autres qu'il nous faut mentir et caché notre identité aux gens qu'on aime et qui nous entourent, nous créant petit à petit, une double-vie ou une double-personnalité. Je me sens comme une âme errante, se promenant entre deux mondes ; Le tout petit gentil et naïf monde des humains, ainsi que l'impressionnant, le dangereux et parfois même le fascinant monde du surnaturel. Il y avait de quoi en perdre littéralement la tête. Malgré cela, je continuais mon travail qui pour moi, me semblait important et même existentiel. Des chasseurs, il en fallait dans ce monde, même si certains humains pensent le contraire. Ils tombent amoureux d'un gentil vampire ou un innocent loup-garou et ils se mettent dans la tête que toutes ces créatures sont gentilles et inoffensives. Ils ont tort.

    Je ne porte pas attention à ce que disent les gens et je continue à faire ce dont je fais le mieux ; exterminer la race supérieure de notre planète. Ces foutus immortels, ces espèces de gros fauves et ceux qui refusent leurs accès au ciel ( mieux connus sous le nom d'esprit ) ne m'effrais pas le moindre du monde. Je ne me suis jamais laissé influencer, et c'est sans doute pour ça que je fais encore ce métier. Les vrais chasseurs doivent être courageux, avoir confiance en eux, n'avoir aucun remord, mais surtout, ils doivent être impassibles. Impassibles aux commentaires de ceux qui connaissent la vérité, impassibles au charme des immortelles, impassibles fasse à tout. Sinon, on se fait prendre dans notre propre jeu. Moi, je suis maître de mon jeu,...de ce que je fais., de ce que je veux faire. De cette manière, il n'y a aucune marge d'erreur. Dans ma vie, il n'y a rien d'autre que mon travail "normal", et la chasse. Je reste donc toujours concentré sur ce que je m'apprête à faire; à tuer. À les tuer. C'est pour ça que j'accomplis mon travail aussi bien. Autant le dire sincèrement ; je suis un no life. La vie que je mène aujourd'hui est dû à la présence de ces créatures dans notre monde.

    Je finis donc par relever ma tête et mes yeux, retourna malgré moi à la réalité. La voix de Keziah ce fit alors sentir à côté de moi. C'était donc lui, le nouveau venu. J'appréciais beaucoup cet homme. Étant chasseur lui aussi, il savait me comprendre mieux que quiconque dans cette ville. Déjà que trouver un chasseur de son âge était rare, et même un chasseur tout court, cela faisait toujours du bien d'avoir des affinités avec un "membre de notre espèce". Keziah est un homme envers qui je partage une grande confiance. Entre nous, il n'existe aucun secret, puisque nous n'avons pas grande chose à cacher.

    « Oui, ...encore.
    Je commence à croire que cela ne finira jamais !
    Ça fait maintenant plus d'un an que je suis ici,
    et on dirait qu'ils ne cessent de croître.
    Je ne suis jamais resté aussi longtemps dans une ville, auparavant.
    C'est à croire que Boston est carrément leur quartier général. »

    J'étais passé à Phoenix, à Nashville, à Fort Lauderdale et à Washington, mais jamais plus que quelques mois. Ici c'était différent. Il y avait tellement à chasser ici que j'en étais venu à être obligé de me trouver un emploi à temps plein. Avec mon père et même après sa mort, je n'avais jamais vécu quelque chose de semblable. Nous restions parfois seulement une ou deux semaines au même endroit, sans plus. Aujourd'hui, on dirait que les races se multiplies.Cela en devient insupportable, surtout le fait que nous ne soyons pas assez de chasseur pour contrer ce problème.

    Keziah ne venait que très rarement à l’église. Ce n’était pas trop son genre à lui. Bien que nous ayons beaucoup en commun, notre manière d’agir et de faire notre boulot était complètement différente. Il savait que je venais souvent ici très tard. Je me suis donc mis à penser qu’il n’était peut-être pas venu ici par hasard.

    « C’est rare de te voir ici.
    Tu as certainement quelque chose à me dire. »

    Dis-je sur un ton espiègle.
    Il avait peut-être besoin d’un coup de main pour sa prochaine cible.
    C’était parfois beaucoup plus intéressant chasser à deux, même si cela n’arrivait qu’à de très rares occasions. Nous étions souvent beaucoup trop orgueilleux et solitaire pour demander l’aide de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keziah Taylor
ADMINISTRATOR | The goddamn vampires ass kicker
avatar

Nombre de messages : 504
Date d'inscription : 30/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: Chasseur de vampires
Self Control: 16/20

MessageSujet: Re: Amen For The Chaos [ C&K ]   Ven 30 Jan - 16:51

    Celse était un véritable ami. Il y avait plusieurs raisons à cela. Tout d'abord je m'entendais très bien avec lui car nous étions très semblables. Nous avions un peu le même caractère. En plus de cela, nous étions tous les deux chasseurs de vampire et quand nous faisons un métier tel que celui-ci, c'est plutôt une bonne chose d'avoir quelqu'un à qui parler. Ce n'est pas un métier facile croyez moi. On tue quand même des gens.Certes, à nos yeux ils ne sont rien de plus que des créatures mais parfois ce n'est pas évident de tuer des vampires lorsqu'ils ressemblent tellement aux humains. Celse et moi, nous avions la même conception des choses. Tout comme moi, il pensait que les vampires étaient des créatures du diable et qu'elles ne devaient surtout pas vivre. Elle devait mourir! C'était ainsi et pas autrement. D'ailleurs, j'étais un chasseur depuis seulement 3 ans mais je ne me voyais pas pouvoir arrêter maintenant. C'était ce que j'étais et je ne pouvais plus revenir en arrière. Je pensais d'ailleurs que je ne pourrais jamais éprouvé rien d'autre que de la haine pour les vampires mais en réalité, j'avais des sentiments pour l'une d'entre eux. Je n'en reviens pas moi même. Je me demande tous les jours comment c'est possible et je ne trouve aucune réponse. Quoi qu'il en soit, c'est ainsi. J'ai réellement des sentiments pour Lena et je ne peux plus revenir en arrière. Il faudrait sûrement que je la tue mais je ne peux malheureusement pas le faire.

    Certes, je savais que Celse venait à l'église très tard le soir. Il faisait toujours ça après avoir chasser un vampire. Cependant, ce n'était pas pour cela que je me rendais à l'église aujourd'hui. Evidemment, je n'étais pas très croyant et il était très rare que je m'y rende mais ce soir, j'avais besoin d'y aller. Je devais prier. C'était ma manière de me sentir plus proche de Leila et ce soir j'avais vraiment besoin de parler à Leila. Celse savait que j'avais perdu ma petite amie à cause des vampires et il savait aussi que c'était à cause de cela que j'étais devenu un chasseur de vampire. C'est différent que pour lui car lui il est chasseur depuis sa plus tendre enfance, du moins, il était déstiné à en devenir un. A peine avais je mis un pied dans l'eglise que j'avais vu Celse. Je m'étais donc dirigé vers lui en lui parlant d'une voix faible. On ne parle pas fort dans une église. Alors comme ça il venait de tuer un vampire?! Pas très étonnant puisqu'il se trouvait à l'église. Je fis un léger soupire devant sa remarque. C'est vrai, qu'ils y avaient de plus en plus de vampires dans cette ville, du moins c'est l'impression que nous avions. Je finis donc par m'assoir à côté de lui.

    "Je suis d'accord avec toi...Nous n'aurons jamais de vacances, il faut se faire à cette idée."

    J'essayais de détendre un peu l'atmosphère avec cette petite phrase. Soudain, Celse se remit à me parler et me demanda si j'avais quelque chose à lui dire. Il pensait que j'étais venu pour lui. En réalité, bien que je ne sois pas venu pour le voir, j'avais bien quelque chose à lui dire. Cepednant, j'hésitais. Certes, Celse et moi étions vraiment amis et nous n'avions pas de secret l'un pour l'autre, cependant, je devais avouer avoir très peur de sa réaction si je lui disais que j'avasi des sentiments pour un vampire. Il réagirait très mal j'en étais certain. Evidemment, j'espèrais que notre amitié serait plus importante pour lui mais j'avais un doute là dessus. Je fis donc une légère grimaçe et baissais légèrement la tête.

    "Non...Je venais pour Leila. J'avais besoin de prier un peu."

    Je finis par redresser la tête vers lui et lui fis un léger sourire bien que je ne devais pas parraitre très à l'aise.

    "Celse...Est ce qui t'es déjà arrivé de voir une femme très belle mais vraiment très belle...Que tout en elle t'arrire mais qu'en fait ce soit un vampire?!"

    Ma question allait surement lui sembler étrange et après cela il risquait de se poser des questions. D'ailleurs je savais qu'après cela, j'allais être obligé de lui expliquer toute l'histoire mais dans un sens, j'avais vraiment besoin de confier tout ça à quelqu'un. Ca ne pouvait que me faire du bien.

_________________

    Ma vengeance est perdue s'il ignore
    en mourant que c'est moi qui le tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celse L. Armstrong
­­­I curse the day my dream became my descent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 335
Age : 25
Mood : Weird ? O.o
Music : Apology - Alesana
Date d'inscription : 31/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: HUNTER & photographe
Self Control: 5/20

MessageSujet: Re: Amen For The Chaos [ C&K ]   Mar 3 Fév - 4:08


    Leila. Keziah m'avait souvent - mais surtout longuement - parler de cette jeune femme. Elle avait été sa petite amie ; la seule qu'il ait réellement aimé, à ce qu'il paraît. Lui, il a déjà connu l'amour. Pas moi. C'était sûrement la seule chose que nous n'avions pas en commun, mis à part notre personnalité, ...parce qu'au niveau de notre façon de vivre, d'agir et de faire, nous étions semblables. Évidemment, toutes les bonnes personnes meurt toujours de la mauvaise manière, et cette règle n'avait pas échappé à Leila. Morte aux mains d'un vampire,...elle n’avait sûrement pas mérité ce genre de sort. Personne ne méritait ça, et nous étions là pour ça nous, les chasseurs. Après sa mort, un désir de vengeance s'était rapidement installé en lui. Il voulait maintenant venger sa belle en exterminant tous ceux qui avaient causé sa mort. Je le comprenais. À sa place, j'aurais fait la même chose. Les vampires...ils sont incontrôlables, inhumains. Végétariens ou non, on ne peut jamais prévoir s'ils finiront par faire du mal à ceux qui les entourent,...ou à ceux qui nous entourent.

    Keziah n'était pas un type très croyant. S'il s'était déplacé à cette heure aussi tardive afin de venir prier pour elle dans cette église , c'est qu'il l'avait forcément aimé pour vrai. Lorsque je dis pour vrai, c'est en faisant liaison au vrai amour. Celui que t'en de gens disent connaître, alors que c'est complètement faux. Le véritable amour, ce n'est pas vouloir aimer quelqu'un, mais l'aimer sans vraiment le vouloir. Nous sommes alors forcés d'aimer cette personne, parce qu'il ne peut pas en être autrement. Ça c'est le véritable amour. Tu crois aimer une fille parce qu'elle est jolie, et qu'elle te fait rire ? Es-tu bien certains de ce que tu avances ? Parce que moi, je crois que tu as tort. Le ¾ des gens disent véritablement aimer une personne., mais seulement le tiers ont raisons. Étrange n'est-ce pas ? Moi, je trouve ça complètement débile.

    Je dois avouer que j’ai un peu pitié de lui. Keziah est un mec bien. Il aurait mérité une vie meilleure,...il aurait mérité qu'elle reste en vie. Keziah n'aurait pas dû devenir chasseur. Il ne s'en rend peut-être pas compte, mais ce métier à tendance à carrément gâcher une vie. Le fait qu'il persévère dans ce chemin, c'est qu'il croit dur comme fer que, maintenant qu'elle est morte, sa vie est gâchée. Alors dans un sens, ça ne le dérange pas du tout de là gâcher encore plus. Il n'a plus rien à perdre. Il a raison,...je crois. En tout cas, moi je n'ai plus rien à perdre.

    « Ah oui, Leila.
    Crois-tu pouvoir être capable de l'oublier complètement un jour ? »

    Et voilà. C'était cette question et elle seule, qui me faisait craindre l'amour. Je ne souhaitais pas aimer une femme, pour ensuite la perdre pour toujours et ne jamais être capable de l'oublier. J'avais peur. Peur de m'attacher trop à une femme et d'en souffrir par la suite. Souffrir de son départ, de ne plus la revoir,...de la perdre. Amour apporte souffrance à ce que l'on dit. J'ai simplement peur de trop m'attacher. C'est ça mon problème à moi. La réciprocité est plutôt rare lorsqu'on parle de véritables sentiments. Je ne souhaite pas courir ce risque. La solitude et la liberté sont tellement plus faciles à gérer que les sentiments !

    Je froncis alors les sourcils tout en me redressant sur le banc lorsque mon amis prononça ses dernières paroles. Ça y est...il m'inquiétait sérieusement. S'il me posait cette question, c'est qu'il s'inquiétait lui aussi. Je crois qu'il s'inquiétait sur lui, sur ce qu'il avait fait ou ce qu'il pourrait faire. Pourquoi me parlait-il de la beauté des vampires ? Tout le monde (enfin presque) savaient que les immortels étaient tous des êtres très beaux. Trop beaux pour être vrais. Alors pourquoi cette question ? Commençait-il à avoir des remords ?! Ah non, pitié,...n'importe qui, sauf lui !

    « Keziah, tout le monde sait très bien que les femmes vampires sont très attirantes. Mais ça reste qu'elles sont des vampires.
    Elles n'ont rien d'humaines, alors à quoi bon s'y attarder ? »

    Dis-je le plus sérieusement possible en le regardant droit dans les yeux.

    J'espérais seulement qu'il soit du même avis que moi, que ces femmes n'étaient que des monstres aux allures légèrement cannibales à ses yeux, et qu'il ne fallait pas prêter attention à leur corps, mais plutôt à leurs actes. J'espérais, j'espérais,...mais au fond de moi, je savais qu'il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond. Alors patient, j'attendis qu'il m'en parle plus ouvertement et plus clairement. Ce n'était pas mon genre de créer des conclusions négatives sur les gens envers qui j'avais confiance. Keziah avait sûrement une explication rationnelle pour la fameuse question qu'il venait de me poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amen For The Chaos [ C&K ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amen For The Chaos [ C&K ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne
» Chaos Nova, Double bash...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oh yeah and I think I'll go to Boston :: Park stret church-
Sauter vers: