AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Humaine ou vampire? Telle est la question PV Lena

Aller en bas 
AuteurMessage
Keziah Taylor
ADMINISTRATOR | The goddamn vampires ass kicker
avatar

Nombre de messages : 504
Date d'inscription : 30/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: Chasseur de vampires
Self Control: 16/20

MessageSujet: Humaine ou vampire? Telle est la question PV Lena   Mar 13 Jan - 18:10

    Cela faisait environ une semaine que je n'avais pas vu Lena. Pourtant, je dois avouer que j'avais cherché à la revoir. Oh oui, j'avais passé chaques soirs de la semaine dans tous les cimmetières, parcs, ruelles sombres dans l'espoir de tomber sur elle. Je ne sais pourquoi j'espèrais l'avoir. C'est vrai, le dernier coup je lui avais clairement dit aurevoir et lui avait demandé de cesser de me suivre. Il est d'ailleurs évident que si j'étais tombé sur elle cette semaine, je lui en aurais voulu. Alors pourquoi j'avasi tant espèré la voir? Parce qu'elle hantait maintenant mes pensées en permanence c'était justement ça le problème. J'aurais dû penser à autre chose et surtout à quelqu'un d'autre mais c'était vraiment difficile. Le pire dans toute cette histoire, c'est qu'elle m'empêchait de faire mon boulot correctement. Bon certes, elle m'empêchait sans le savoir. En effet, hier soir, je m'étais retrouvé nez à nez avec une femme vampire qui était végétarienne, j'en étais sûr, les signes ne trompent pas. J'aurais dû la tuer. Après tout, c'est ce qu'aurais fais un chasseur tout à fait normal et pourtant je n'ais rien fais. Je sais ce que vous pensez, j'étais en train de devenir un bon à rien et puis il faut l'avouer, tout ceci était de la faute de Lena. Si seulement elle n'était pas entré dans ma vie. En ce qui concerne les vampires carnivores, j'ai toujours autant de faciliter à les tuer mais il va vraiment falloir que je me ressaissise, je dois aussi tuer les vampires végétariens, tous, même Lena! Evidemment, là je sais que je n'y arriverais jamais, même avec la meilleure volonté du monde.

    Ce soir là, alors que j'étais en train de me préparer pour aller combattre, je pris une décision plutôt étrange il faut l'avouer. Je décidais de moins chasser les vampires, de prendre quelques jours de congés. Après tout, un peu de repos ne me ferait pas de mal bien au contraire. Il se trouve surtout que j'avais compris une chose, plus je voyais des vampires, plus je ne pensais qu'à une seule unique personne Lena! Le problème c'est que lorsque je pensais à elle, je souffrais le martyre car je savais pertinemment que ce que j'éprouvais pour elle était mal et je me dégoutais pour cela. De plus, j'avais l'impression de tromper Leila ce qui était aussi un problème. Cependant, j'avais bien conscience que je devais faire le deuil de Leila et passer à autre chose. Je ne pouvais définitivement pas rester seul toute ma vie. Pourtant, la seule personne qui me venait en tête lorsque je pensais à une femme que je serais succeptible d'aimer, seule Lena arrivait! Oh mon dieu, pourquoi fallait il que je pense tout le temps à elle de cette manière? C'était insuportable. J'avais donc pris la décision de passer à autre chose, de penser à d'autres femmes et de préférence humaine. C'est pourquoi, ce soir, j'avais dans l'idée de sortir dans le bar de la ville. Je voulais sortir, draguer et finir la nuit dans le lit d'une charmante jeune fille. Je n'avais aucun critères particulier, la seule que je voulais c'est que cette fille ne soit pas un vampire! Ah oui, j'oubliais, je voulais boire aussi...Cela faisait une éternité que je ne m'étais pas pris une cuite.

    Je suis donc sortis de chez moi et ais pris la direction de ma voiture. Je portais un jean et une chemise blanche que j'avais remonté juste au dessus des avants bras. Et oui, tenue assez classique que je portais tout le temps. Enfin dés que j'avais envie d'être à peu prês beau et ce soir c'est ce que je voulais. Je vous le rappelle, le but étant de finir la nuit avec une jeune femme. Une fois dans ma voiture, je pris la direction du Black Unicorn. Une fois arrivé sur le parking et garé, je sortis de ma voiture et rentrais dans le bar. Il y avait énormément de monde, beaucoup plus que le dernier coup où j'étais venu. Apparemment c'était jour de fête aujourd'hui. Tant mieux. La musique était forte et les gens semblaient vraiment chaud. Je jetais un coup d'oeil autour de moi et vis qu'il y avait pas de filles. Cool, c'était quand même ce que j'étais venu chercher. Je me suis donc dirigé vers le bar. J'ai commandé un Tekila et je me suis ensuite tourné vers ma droite pour me retrouver nez à nez avec une jeune femme plutot canon. Enfin elle était tout ce que j'avais toujours détesté pour être la femme de ma vie! C'est à dire qu'elle était blonde d'abord, superficielle et que son QI ne devait pas dépaser la moyenne. Néanmoins, on pouvait avouer qu'elle était jolie même canon et elle me suffirait bien pour passer la nuit. Je lui fis donc un léger sourire et lui proposais un verre qu'elle accepta avec plaisir. Au moment de lui tendre le verre, je fis expret de lui effleurer la main. Non ce n'était pas pour lui faire du rentre dedant tout de suite, c'était juste pour vérifier la température de sa main. Voilà, sa main était brulante. Une chose est sûre, elle n'était pas une vampire! Croyez moi, elle venait alors de devenir ma priorité ce soir, je crois que rien que parce qu'elle était humaine, elle aurait pu devenir la femme de ma vie. Bon d'accord, j'exagère mais ça faisait vraiment du bien de voir une humaine.

    Je me suis alors tourné plus confortablement pour la jeune femme. Pour une fois, j'allais me montrer aimable, adorable, charmeur, dragueur. Tout ce que je n'étais plus depuis très longtemps. Déjà, j'allais être sociable et on peut dire que ces derniers temps, j'étais plutôt un hermite donc...Bref, je me mis à parler avec la jeune femme. On parlait de tout et de rien. Elle me faisait vraiment rire. En même temps, elle ne faisait pas expret. En effet, elle était drôle à son inssue. Elle me racontait sa vie et je lr'écoutais en riant. Croyez moi, je ne me forçais pas à rire et d'ailleurs cette fille m'amusait beaucoup. Certes, elle ne serait jamais devenue la femme de ma vie mais il y avait de grandes chances pour qu'elle devienne une amie. Ce qui était merveilleux dans tout ça, c'est que rire me faisais le plus grand bien et aussi que je ne pensais pas du tout à Lena à cet instant précis.

    Etant donné que je m'amusais plutôt bien avec la jeune femme, j'avais bien envie de conclure et de m'amuser avec elle pour le reste de la soirée. C'est pourquoi, j'ai pris son visage entre mes mains et j'allais l'embrasser. Je dis bien j'allais...En effet, car à ce moment précis où mes lèvres allaient se poser sur le mienne, je sentais une présence derrière moi et une voix me murmurer quelque chose à l'oreille. Cette voix je la connaissais par coeur et j'aurais pu la reconnaitre parmis milles. C'était la seule voix sur terre qui était capable de faire battre mon coeur à toute vitesse. Comme si je me sentais alors attirvé vers un danger mais aussi fou d'amour pour ce danger. Vous l'aurez compris c'était la voix de Lena tout prêt de mon oreille.

    "Tu l'embrasses, je la bouffe!"

    Cette phrase me fit l'effet d'un poignard et en même temps, j'étais tellement content qu'elle ait dit cela. Elle était jalouse? Elle bouffer quelqu'un? Franchement, elle était un vampire végétarien alors il n'y avait aucun risque. Est ce que je devais quand même prendre le risque?! Euh non, il ne vaut mieux pas, je ne sais pas ce que donne un vampire lorsqu'il est jaloux. Mon visage ne pu s'empêcher de retenir un petit sourire fou de satifsfaction alors que j'étais toujours tourné vers ma blonde! Celle-ci me regarda en fronçant les sourcils, se demandant surement qui était la jeune femme derrière moi qui venait de me murmurer quelque chose à l'oreille. Je voulais que le sourire sur mon visage cesse avant que je me retourne mais il n'y avait rien à faire, il ne voulait pas partir. Je ne sais pas très bien pourquoi mais j'avais ce plaisir machochiste de me plaire en la compagnie de Lena. Je finis par faire disparaitre ce sourire, je lachais le visage de la jeune femme, lui faisant comprendre que j'étais à elle dans une mitnute. Je me suis alors tourné vers Lena!

    Oh mon dieu, cette fille est un ange! Oh non, pas un ange plutôt un démon mais qu'est ce qu'elle était belle! Sa peau pâle brillait grâce aux éclairages artificielles du bar, sa tenue était resplandisante, elle avait juste une petite dose de maquillage, pas trop et ses cheveux étaient au naturel. Cette fille n'était jamais superficielle et pour cela qu'elle me plaisait tant. Bref, je devais me ressaissir car je me rendis bien compte que j'étais en train de la déshabillier du regard. D'ailleurs elle devait sans doute s'en être rendu compte elle aussi. Je finis donc par regarder ses yeux. Il était préférable que je regarde ses yeux et non le reste de son corps, surtout pas son décolté. Oh oui, surtout pas! Je levais donc un sourcils pour faire comme si, je dis bien comme si, sa présence n'était pas la bienvenue.

    "Je te croyais morte...Pas de signe de toi pendant une semaine, je me disais qu'un chasseur avait enfin réussit à te tuer...Tant pis, faux espoir."

    Je lui fis alors un sourire des plus ironiques et me tournais vers la jeune femme, Rachel elle s'appellait en prennant la main de Lena. Une fois Lena face à Rachel, je fis un léger sourire complètement faux à Lena et un sourire plus sincère à Rachel.

    "Rachel, je te présente Lena, ma petite soeur!"

    Rachel sembla assez surprise que Lena soit ma petite soeur et Lena était encore plus suprise par cette affirmation, vu le regard qu'elle me lançait. Bah quoi? C'était une sorte de vengance personelle. Elle ne voulait pas que j'embrasse Rachel. Très bien, elle allait devoir supporter mon petit jeu de drague avec une autre qu'elle toute la soirée en faisant comme si elle était ma soeur. Elle n'aurait décidément pas du venir me voir ce soir. J'attrapais donc un tabouret et le tendis à Lena.

    "Tu restes avec nous petite soeur?! Je voudrais tellement te présenter Rachel!"

    Rachel semblait heureuseu que je veuille la présenter à quelqu'un qui était soit disant de ma famille et j'avoue que je riais intèrieurement. Je connaissais Lena, elle allait jouer le jeu, sinon ça aurait presque était decevant. Néanmoins, je devais m'attendre à ce qu'elle complique la règle. Oh oui, ma relation, ou plûtôt ma nuit avec Rachel, risquait maintenant d'être compromise. Si Lena était de la partie, je pariais sur elle.

    "Enchantée Lena. Je ne pensais pas que Keziah avait une soeur..."

_________________

    Ma vengeance est perdue s'il ignore
    en mourant que c'est moi qui le tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Stevens

avatar

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 05/01/2009

Heart & Soul
Links:
Job:
Self Control: 0/20

MessageSujet: Re: Humaine ou vampire? Telle est la question PV Lena   Mar 13 Jan - 23:30


    Keziah. Je me redressais en sursaut, son nom résonnant encore et encore dans ma tête, tambourinant mes tempes avec acharnement, à moins que ce ne soit simplement le sang, sang que je n’ai plus d’ailleurs, semblable à de l'acide, qui me rongeait de l'intérieur, à la manière d'un remord incommensurable. Notre dernière rencontre c’était mal et bien passé, tout dépend de ce que l’on entend par bien, et de ce que l’on entend par mal. De mon côté je pense qu’elle se situait au milieu, peut-être la balance penchait-elle néanmoins un peu pour le bien. J’étais venu le retrouver au cimetière, ce que je n’aurais jamais du faire. Nous avons parlé tout d’abord. Pas sur le ton de la plaisanterie, loin de là, puis nous nous étions embrassé. Et là je lui avait dit à quel point je tenais à lui. Nous avions alors échangé un second baiser, doux, tendre, puis plus fougueux par la suite. Mais son odeur était devenu trop … envahissante, et je m’étais crispée, il avait du le sentir et avait donc mit fin à notre baiser. Il m’avait alors dit que c’était impossible, et avait même prononcé le mot « adieu ». Je n’avais pas bougé, ni cherché à le retenir. J’étais trop orgueilleuse pour ça, je ne mettrai pas ma fierté de côté alors que je me sentais à présent vexée, et salit à cause de lui, il avait l’air de ne pas prendre ça au sérieux, comme si pendant une minute il pouvait m’embrasser, et l’autre me jeter. Je ne l’acceptais pas. Et puis, de toutes manière, si je l’avais suivit je n’aurai pas pu me contrôler et l’aurai dévoré sur place. Voilà à présent une semaine que je ne l’avais pas revu. J’aurais pu si je l’avais voulu, mais non. Pendant ladite semaine qui m’avait semblé durer une éternité, je n’avais pas fait grand-chose si ce n’est me morfondre sur mon cas ou bien chasser. Il fallait que je laisse passer du temps avant de revoir Keziah, tout d’abord pour ne pas qu’il croit que je le suivais partout ou il allait, et également pour me permettre d’avoir le temps de réfléchir. Et toutes mes réflexions avaient été vaines, je n’en avais rien tiré. Il fallait cependant que je le revois, ça pour une raison purement personnelle et sentimentale, soit pour qu’il comprenne que je ne l’avais pas écouté, que j’avais souhaité le revoir et ni lui ni personne n’allait me dicter ma conduite. Plutôt mourir.

    J’étais perdue, belle et bien perdue, du côté sentimental j’entends. C’était comme si j’éprouvais plusieurs sentiments opposés envers Keziah. De la haine, oui, je crois véritablement que je le haïssais intérieurement de ne pas avoir la franchise de me dire ce qu’il pensait de moi que je sache à quoi m’en tenir, cela m’aurait diablement facilité la tâche ! De l’affection, une profonde affection, bien trop grande d’ailleurs, c’était comme si chaque jour je l’aimais de plus en plus, et c’était de ce fait pire en pire. Une vampire et un chasseur, c’était digne d’un mauvais Shakespeare. Cette histoire n’avait pas de sens, ou s’il en en avait un, je ne le trouvais pas. Keziah semblait être dépourvu de cœur, de sentiments tels que l’amour, peut-être seul le désir était-il encore présent en lui. Auquel cas je n’aurais guère du m’attarder sur lui. Et pourtant, même avec la meilleure volonté du monde, je ne pouvais l’oublier, lui, ses traits, son visage, sa voix.

    C’était décidé, j’allais le revoir. Je déambulais alors dans la chambre dans laquelle je ne dormais jamais pour m’arrêter sur mes vêtements. Je me munis d’un jeans et d’un haut quelques peu décolletés, ne me maquillais que légèrement puis me passais rapidement un coup de brosse dans les cheveux. Une fois dans la rue, je me dirigeais instinctivement dans la direction du dernier pub en vu de la ville. J’appréhendais alors ce que j’allais voir une fois là bas, qu’est ce que Keziah pouvait bien faire ? J’avais une petite idée, une grande même, mais tentais vainement de l’extraire de mon esprit afin de ne plus y songer.

    Enfin arrivée devant ledit pub, je n’étais plus très sûre de moi, et pourtant j’entrais. Je remarquais tout de suite Keziah, il se distinguait largement des autres personnes présentes, lui était beau, trop beau d’ailleurs, classe et il avait une odeur que j’aurais reconnu entre milles. Il était accoudé au bar, et discutait avec une belle blonde. S’en était trop pour moi, en deux temps trois mouvements j’étais donc juste derrière mon beau chasseur et me penchais à son oreille pour y murmurer quelques mots.

    « Tu l’embrasses, je la bouffe ! »

    Evidemment, je ne l’aurais pas fait, quoi que, je ne sais pas comment j’aurais réagit si il avait posé ses lèvres sur cette vulgaire blondasse. C’était peut-être lui que j’aurais dévoré à vrai dire. Ou plutôt j’aurais fuit, honteuse et vexée, préférant retourner broyer du noir que me ridiculiser à manger ces deux idiots. Seulement voilà, mon magnifique idiot n’a pas embrassé la jolie blonde. Je suivais ses moindres gestes comme si ma vie en dépendait, et c’était peut-être même le cas, même si je ne me l’avouerais jamais. Il relâcha le visage de la jeune fille, attendit quelques secondes puis se retourna vers ma direction. Il me fixa alors d’un drôle d’air que je voulais flatteur, je profitais de ce lapse de temps pendant lequel il ne regardait pas mes yeux pour m’attarder sur lui, et sur la blonde de derrière. A peine quelques secondes après, son regard croisa le mien et il arqua un sourcil, d’un air qui se voulait méchant.

    « Je te croyais morte...Pas de signe de toi pendant une semaine, je me disais qu'un chasseur avait enfin réussit à te tuer...Tant pis, faux espoir. »

    Il le prenait comme ça ? Il m’avait clairement dit qu’il espérait ma mort et chaque mot de cette phrase me furent l’effet de flèches qui me transperçaient de part en part de mon corps affaiblit par la tristesse et la haine. Il touchait mes points faibles, j’allais en faire de même.

    « Tu croyais mal ! Je suis toujours bien en vie, à croire que les chasseurs sont tous devenus des incapables, ils suivent ton exemple ? »

    Ces mots sonnaient implacablement faux à mon oreille et il devait en être de même pour Keziah, mais j’espérais néanmoins que leur contenu ne le laisserait pas indifférent. Il voulait être cruel, pas de raison que je ne le sois pas. Il m’avait bien suffisamment blessé pour que je le laisse faire encore une fois sans rien dire. Il attrapa alors ma main pour que je m’incline vers la blonde assise à côté de lui, il recula un peu la tête afin que je la voie et nous présenta comme s’il la connaissait depuis plusieurs années, comme si elle était une bonne copine à lui. Ce dont, à en juger par le décolleté plongeant de la jeune fille, je ne doutais pas.

    « Rachel, je te présente Lena, ma petite soeur! »

    Je fis de gros yeux à cette annonce. Sa petite sœur ? C’était pire que ce que j’avais imaginé, il en était réduit à inventer un tel mensonge ! Il fallait regarder la vérité en face, jamais nous n’aurions pu être frères et sœurs, nous ne nous ressemblions pas le moins du monde, tous nos traits étaient différents, mais visiblement la blonde nommée Rachel avala son bobard. Elle était vraiment pathétique ! Keziah attrapa un tabouret et me le tendit, je l’attrapais violement et m’assis dessus. Lui lançant un regard que je voulais glacial et mordant au passage. Il ne parut pas s’en inquiéter puisqu’il continua sur sa lancée.

    « Tu restes avec nous petite soeur?! Je voudrais tellement te présenter Rachel! »

    Je ne répondais toujours pas, je n’allais pas utiliser ma parole pour entrer dans son jeu de la sorte et m’avouer vaincu, ça lui ferait trop plaisir. Cependant j’allais jouer le jeu, ce serait accepter ma défaite que de démentir le fait que je sois sa sœur et de partir. Et je souhaitais partir gagnante. La Rachel semblait presque heureuse de faire ma connaissance, pitoyable ! Elle ouvrit d’ailleurs la bouche pour prendre la parole à son tour.

    « Enchantée Lena. Je ne pensais pas que Keziah avait une soeur… »

    Elle avait une voix mielleuse insupportable et rien que de la savoir proche de Keziah me rendait folle, c’est sans doute pourquoi je fus tout de suite très méchante avec elle. J’inclinais un peu la tête et prit un air surpris, puis mon regard passa de Rachel à Keziah et je la montrais du menton à l’attention du jeune homme pour lui poser une question.

    « Tiens ! Ca parle ces trucs là ?! Dis-je de manière sarcastique, puis je regardais dans la direction de Rachel afin de lui parler. Tu ne pensais pas qu’il avait une sœur ? J’en suis contente pour toi ! Moi je me doutais bien que j’allais le retrouver ici avec une nana comme toi, une blonde siliconée j’entends. Il le fait tout le temps. Il ne t’a pas forcé à boire au moins ? Il le fait parfois. Quel farceur ! Pas vrai grand frère ? »

    Il voulait joué il avait tout gagné, j’étais bien décidée à lui pourrir sa soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keziah Taylor
ADMINISTRATOR | The goddamn vampires ass kicker
avatar

Nombre de messages : 504
Date d'inscription : 30/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: Chasseur de vampires
Self Control: 16/20

MessageSujet: Re: Humaine ou vampire? Telle est la question PV Lena   Mer 14 Jan - 0:40

    Est ce que la seule chose que je ressentais pour Lena était du désir? Oh non, bien sûr que non et il y a plusieurs raisons à cela. La première c'est que même si Lena avait beau être terriblement sexy, belle, séduisante, elle avait ce petit côté "vampirique" qui me repoussais, pire, qui me répugnais. D'ailleurs elle croyait quoi hein? Elle pensait être la seule vampire belle que j'avais vu jusqu'à maintenant. Et bien non, toutes les vampires étaient terriblement séduisantes et je n'avais jamais eu envie de coucher avec aucune d'entre elles. Deuxièmement, cela faisait trois ans que je n'éprouvais plus de désir pour personne, c'était comme si mes besoins sexuels avaient disparus tout d'un coup. Il fallait donc qu'elle se rassure, ce que je ressentais pour Lena n'était pas purement physique, evidemment, il était hors de question que je lui dise. Bien sûr que j'avais terriblement envie de faire l'amour avec Lena, j'en avais terriblement envie depuis l'autre soir d'ailleurs. Ce soir là, je ne sais vraiment pas comment j'ai fais pour me retenir à l'envie de lui arracher ses vêtements. Surement le fait qu'elle ait fallit boire mon sang. Il faut avouer que sa rebuterait n'importe qui, sauf peut être un type complètement masochiste mais je ne pense pas que ce soit mon cas, quoi que. On peut se poser la question. Enfin bref, ce que je ressentais pour Lena était plus que du désir. Je ne pouvais pas trop savoir ce que c'était, surement parce que je voulais me voiler la face sur ce que c'était. En tout cas, la chose dont j'étais certain c'est que ce que je ressentais était très proche de l'amour, beaucoup trop proche même.

    Pourquoi est ce que Lena avait elle touché mon coeur alors qu'elle representait ce que je chassais depuis maintenant trois ans?! Voilà la question que je me posais depuis des semaines maintenant et surtout une semaine pour être franc. J'aurais voulu qu'elle sorte de ma vie aussi vite qu'elle y était entrée bien que je savais pertinemment que c'était tout bonnement impossible. Elle faisait désormais partis de ma vie et si elle en était sortit, je crois que j'en aurais terriblement souffert. Quoi qu'il en soit, à l'heure actuelle, je pense que j'aurais préféré souffrir du manque de sa présence plutôt que de l'avoir prêt de moi. En effet, il était insuportable pour moi d'admettre qu'elle me rendait complètement dingue et il était surtout impossible qu'une relation entre nous puisse exister. C'est pour cette raison que je préférais qu'elle ignore tout de ce que je ressens pour elle. Je ne lui avais jamais fais de déclaration et c'était tant mieux. Si elle s'était rendu compte que je tenais sincèrement à elle, elle aurait sans doute voulu qu'on aille plus loin. Comment pouvions nous aller plus loin d'ailleurs?! J'ai du mal à imaginer une vampire accepté que son petit ami tue ses semblables et je refusais d'arrêter. De plus, je n'imaginais pas une relation sans sexe et si je faisais l'amour avec elle, je risquais de finir en repas. Il faut voir la vérité en face, nous ne pouvions définitivement pas être ensemble.

    Comme vous pouvez le constatez, j'étais pleins de bonnes intentions pour oublier Lena. D'abord, j'avais décidé de venir dans un bar dans l'espoir de draguer une fille HUMAINE et ensuite, j'avais même prévu de me prendre une cuite. Tout avait d'ailleurs bien commencé. J'avais le verre en main et la fille a porté de main. C'est surement pour cette raison que j'allais l'embrassé, dans le but de mettre mon plan à exécution. Bien entendu, je n'eu pas le temps de faire grand chose puisque mademoiselle Lena en avait décidé autrement. J'aurais peut être du embrassé Rachel quand même, juste pour voir la réaction de celle-ci mais il ne faut pas tenter le diable et entre nous, je crois bien que Lena est pire que le diable. Sa phrase m'avait fait rire tout comme le fait de la voir m'avait une nouvelle fois amusé. Vraiment pas normal. Je devrais peut être songé à consulté. J'y penserais. Bref, j'étais face à Lena et me concentrait sur ses yeux pour ne pas avoir des pulsions que je ne pourrais pas controler. C'est alors que je lui lançais une remarque pour le moins désagréable mais qui était surtout là pour rire un peu. Enfin, disons qu'elle était totalement ironique et que c'était ma façon de lui faire comprendre, que j'avais été surpris de ne pas la trouver prês de moi cette semaine. Pour ce qui est du fait que j'aurais préféré la voir morte, c'était évidemment faux. Lena morte? Oh non, jamais. Elle me répondit alors une phrase pour le moins piquante. Je crois qu'elle m'attirait encore plus lorsqu'elle faisait ce genre de chose et c'est à ces moments là que j'étais partagé entre deux sentiments. D'un côté je la détestais de me rappeller une nouvelle fois que j'étais incapable de la tuer et que j'étais un incapable et d'un autre côté, sa phrase me décrocha un sourire. En effet, sa manière qu'elle avait d'avoir toujours réponse à tout me rendait dingue. Bref, si elle croyait s'en tirer comme ça, elle rêvait. Je n'avais pas dis mon dernier mot. Je lui adressais donc un nouveau sourire ironique et répondis à sa phrase pour le moins synique.

    "Evidemment si tu embrasses tous les chasseurs de vampires, ils doivent avoir des difficultés à te tuer par la suite..."

    Attention ma phrase n'était pas lancé n'importe comment. Oh non, elle était pleine de sous entendus totalement méchants que je ne pensais pas forcément d'ailleurs. D'abord, je venais de sous entendre qu'elle était peut être du genre à embrasser tout ce qui bouge. Dans ce cas, j'avais une image bien négative d'elle. Rassurez vous, je ne croyais pas ça du tout, seulement je voulais la blessé. Ensuite, je sous entendais également que je doutais des sentiments qu'elle avait dit avoir pour moi. Après tout c'était peut être une tactique pour ne pas mourir. Elle séduisait les chasseurs de vampire afin qu'il la laisse en vie. J'avoue que je croyais plus ou moins à cette théorie. En même temps, comment aurais je pu croire une seule seconde que Lena puisse avoir des sentiments pour moi? Il faut être réaliste, je tue son espèce!

    Bref, j'avais envie de jouer ce soir. Certes, au départ j'avais prévu de jouer avec Rachel en tête à tête mais puisque Lena voulait apparemment participer, je n'allais pas lui gacher ce plaisir. Je la présentais donc à Rachel tout en la faisant passer pour ma petite soeur. Je ne pû m'empêcher de sourire devant la tête de Lena et le regard noir qu'elle me lança. Elle était encore plus belle lorsqu'elle était en colère, cela la rendait complètement sexy. Peu importe, je fus encore plus amusé par la phrase de Rachel. Je devais avouer avoir eu un doute quand je l'avais présenté comme ma soeur, après tout, Lena était mille fois plus belle que moi et c'était vraiment difficile à croire qu'une beauté pareille puis avoir les mêmes parents que moi. Bref, elle me cru et c'était plutot cool. En effet, cela annonçait une bonne soirée en perspective. De plus, je savais pertinemment que Lena allait réagir et c'est cela qui me rendait fou de joie. Lena avait une façon de toujours avoir le dernier mot bien à elle. Je pariais d'ailleurs qu'elle se montrait très garce envers Rachel, au moins sa prouverait si elle est jalouse ou non. C'était un bon test d'un côté.

    Bon Lena ne tarda pas à réagir pour mon plus grand plaisir. Elle commença par se tourner vers moi en me parlant de Rachel de manière plutôt horrible. En effet, elle parlait d'elle comme si c'était un objet. Elle se tourna ensuite vers Rachel et lui parla d'une manière complètement ironique et lui dit des choses plutôt déplacés. Rachel ne semblait pas très bien le prendre mais en fait, je ne saurais pas dire la tête qu'elle faisait puisque mon visage était complètement perdu sur celui de Lena. J'avais un sourire aux lèvres car je dois l'avouer j'étais carément amusé par la situation. D'un seul coup, je vis le visage de Lena se tourné vers moi et je cessais donc de sourire bêtement. Je me suis alors tourné vers Rachel et je l'ais vu prête à se lever pour partir. Je lui ais alors attrapé la main que j'ai caressé doucement, prennant bien soin à ce que Lena le voit.

    "Non reste...Ne t'inquiete pas...Ma soeur est complètement...Névrosée. Il ne faut pas lui en vouloir. Elle est tombée éperduement amoureuse d'un vampire mais comme elle était chasseuse de vampire, elle a finit par le tuer." Je me tournais doucement vers Lena sans sourire. "Chose qui devait arriver un jour ou l'autre, c'est une évidence." Je me suis de nouveau tourné vers Rachel. "Bref depuis, elle est chiante, pire, elle est complètement folle alliée. On pense même à la faire interné avec mes parents."

    Je ne me savais pas si doué en matière d'improvisation mais j'étais plutôt fier de moi, surtout que Rachel était d'accord pour resté. Evidemment, ce n'était pas totalement improvisé, j'avais seulement parlé de notre situation en remplaçant mon propre rôle avec celui de Lena. Au moins, elle allait peut être se mettre un peu à ma place. Néanmoins, il y a une chose à laquelle je n'avais pas pensé. J'avais dis qu'elle était éperdument amoureuse de ce vampire, ce qui signifiait plus ou moins que j'étais donc amoureux d'elle puisque j'avais inversé les rôles. Hum hum, pourvu qu'elle n'est pas fait attention à ce morceau de phrase. Peu importe, c'était dit maintenant et je ne pouvais pas revenir en arrière.

    C'est alors que la musique se mit à changer. C'était un slow. Enfin une chanson plus douce et des couples commençaient à se lever pour danser l'un contre l'autre. Alléchant n'est ce pas?! Oh oui mais à cet instant précis, la personne avec laquelle j'avais envie de danser était Lena et non Rachel. En tout cas hors de question que je le dise. Tant pis, j'allais me contenter de Rachel. Je fis donc un léger sourire à Rachel et lui tendis la main.

    "Tu veux danser?"

    A mon plus grand plaisir à l'accepta. Si sa me faisait autant plaisir, c'était surtout parce que j'avais terriblement envie de voir Lena jalouse lorsque je danserais avec Rachel serré contre elle. Oh oui, je m'en réjouissais d'avance. Je me suis donc levé et j'ai attrapé la main de Rachel. Je me suis alors tourné vers Lena. J'ai vu qu'elle voulait dire quelque chose mais j'ai mis mon doigt sur sa bouche, lui faisant signe de se taire.

    "Pourquoi tu n'irais pas voir le mec qui fais que te regarder depuis tout à l'heure...Tu pourrais t'amuser avec lui, le baiser ou même le bouffer j'en ais rien à foutre. Pour une fois que tu peux faire ce que tu veux petite soeur, profite!"

    J'avais bien conscience d'être horrible à cet instant précis mais je devais avouer adoré ça. D'un côté, c'était aussi ma manire de savoir ce que Lena ressentait pour moi. De toute manière, je n'avais jamais été très doué en matière de relation humaine. En effet, plus j'aimais quelqu'un, plus je faisais tout pour que cette personne me déteste. En même temps, étant donné que Lena n'était pas humaine j'avais encore plus raison de tout faire pour qu'elle me haisse.

    Je pris donc la main de Rachel et alla sur la piste de danse avec elle. Je la serrais contre moi. Néanmoins, j'avais bien fais attention à rester très prês du bar afin que Lena nous vois. Et oui, sinon où était l'intéret? J'essayais au maximun de me concentrer sur Rachel qui avait sa tête enfouie dans mon cou mais en réalité, je ne cessais de regarder Lena. Elle me regardait elle aussi. Plus les secondes passaient et plus je la regardais intesément. Mon dieu c'est qu'elle était belle! Quoi qu'il en soit, mon regard était surtout un regard qui essayait de lui faire comprendre qu'elle et moi, se ne sera jamais, mais alors jamais possible! Après tout, ce simple geste, cette danse que je faisais avec Rachel, je ne pourrais jamais le faire avec Lena. En effet, si elle collait son corps au mien de cette façon, elle aurait envie de me mordre. Réflexion faite, je ne pouvais même pas danser avec elle alors c'était encore pire en ce qui concerne le fait de faire l'amour!

_________________

    Ma vengeance est perdue s'il ignore
    en mourant que c'est moi qui le tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Stevens

avatar

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 05/01/2009

Heart & Soul
Links:
Job:
Self Control: 0/20

MessageSujet: Re: Humaine ou vampire? Telle est la question PV Lena   Lun 2 Fév - 0:40


    Keziah. C’est un prénom plutôt original je dois dire, bizarre même. Mais mystérieux également, on se demande d’où il vient, enfin personnellement il m’évoque une multitude de question. En disant cela, je me rends bien compte que ce prénom est identique à son propriétaire. Il faut être honnête, Keziah n’est pas le genre d’homme que je qualifierais de « normal ». En fait c’est bien simple, je ne qualifierais personne de normal ! Mais Keziah, alors là on bas tous les records, lui n’est pas, mais alors vraiment pas normal. En fait je ne le comprends pas. Je ne le comprendrais sûrement jamais d’ailleurs. Il m’embrasse, et dieu seul sait comme il embrasse divinement bien d’ailleurs, puis il me rejette, mais la désagréable d’être son jouet, un vulgaire jouet dont il se servirait. Comme si je n’étais que son pantin, et il utilise ledit pantin avec excellence ! Je suis ridicule à vouloir le comprendre de la sorte d’ailleurs, je me démène pour tenter vainement de trouver une solution à tout cela et n’en trouve aucune. Et puis de toute façon, Keziah s’applique pleinement à tout saccager à chaque fois. Comme là par exemple, vous croyez sérieusement que si il voulait arranger les choses il serait venu dans ce café avec cette … cette « fille » ! Et encore, il faudra que je cherche la définition de ce mot dans le dictionnaire pour vérifier qu’elle s’applique à la poupée siliconé que Keziah se plaisait à draguer. Oui, vous avez bien entendu, à la draguer. Cela avait le don de me défriser, comme si ce que je lui avais dit, ou comme si notre baiser n’avaient jamais existé, comme si Monsieur Keziah était au dessus de ça ! J’étais donc planté en face de lui lorsqu’il me dit qu’il me croyait morte, et une phrase cynique fut de la partie à la suite de sa remarque. Je pris alors de suite la parole, ne souhaitant pas qu’il puisse me couper la parole.

    « Tu croyais mal ! Je suis toujours bien en vie, à croire que les chasseurs sont tous devenus des incapables, ils suivent ton exemple ? »

    Je savais pertinemment que cette phrase allait blesser Keziah dans sa fierté, et c’était d’ailleurs pour cela que je l’avais prononcée. Je voulais qu’il prenne conscience de sa faiblesse, que j’en étais la cause. Je crois même que j’en suis fière. Enfin, fière de quoi après tout ? Qu’il n’ose pas me tuer, sûrement par peur de voir disparaître en moi le dernier souvenir qu’il a de sa défunte petite amie, ou simplement fière de lui emmener des ennuis ? Sûrement des deux je sois dire. C’était peut-être simplement pour me venger que j’avais dit ça, parce qu’inconsciemment il me blessait constamment, dans ses gestes, ses paroles. Rien que le fait qu’il puisse tranquillement envisager de passer la soirée avec une autre fille que moi me sortait de mes gonds. Le pire dans tout cela, c’était qu’il semblait s’amuser de la situation, et la tournure que tout cela prenait commençait moi aussi à me divertir, j’avais la ferme intention de faire comprendre à Keziah que j’étais énervé et également à la pouf siliconé qui l’accompagnait que si elle ne posait ne serais-ce qu’un de ces ongles manucurés sur la peau du jeune homme, le prochaine endroit dans lequel elle irait serait probablement la morgue ! Ma phrase du l’offusquer. C’était de toutes façon l’effet recherché. Puisqu’il répondit à ma réplique par une phrase tout aussi piquante, si ce n’est plus. A cette heure de la conversation, il ne semblait plus jouer, tant mieux, je n’avais de cesse de perdre.

    « Evidemment si tu embrasses tous les chasseurs de vampires, ils doivent avoir des difficultés à te tuer par la suite... »

    C’était donc vrai, je ne le comprendrais jamais. Keziah changeait d’avis comme de chemise. C’était du moins l’effet que son attitude me faisait. Il avait pourtant eu l’air sérieux dans le parc, pendant un moment, vers la fin de notre discussion, et cette fois-ci, je l’avais compris. J’aurais aimé le comprendre comme ça, pouvoir lire en lui comme dans un livre ouvert, mais j’en étais belle et bien incapable, c’était véridique. Tout aurait été tellement plus facile si j’avais pu lire dans ses pensées ; Car voilà mon véritable problème avec lui : je n’arrivais guère à discerner ne serait-ce qu’une toute petite trace de sentiment lorsqu’il me parlait, comme s’il souhaitait que je reste mais que je parte en même temps. Si j’avais sentit de la réticence, du véritable dégoût, je serais sûrement partie depuis longtemps, mais non, rien. C’était peut-être pour cela que je restais d’ailleurs, et puis je ne tenais guère à m’avouer vaincu, ça non. J’étais trop orgueilleuse pour cela. Comme si j’allais le laisser gagner la partie. Il était inconcevable que je n’aie pas le dernier mot dans cette histoire, alors je restais, toujours plus près de lui à chaque fois, inlassablement, et si seulement tout pouvait toujours être comme cela, ô comme j’en serais heureuse. Mais je ne peux pas le lui avouer, ni à lui ni à personne d’autre d’ailleurs, je vois d’ici les critiques arriver « Lena réveilles-toi, tu es bien trop fleur bleue ! » Et puis comment pourrait-il vouloir de moi ? Comment pourrait-il vouloir de moi comme moi je le désirais ? Cela devrait être un pêcher que de désirer si ardemment une personne. Mais tout en Keziah m’attirait, pire qu’à un aimant. Son visage, son corps, ses mains, son caractère, sa haine envers les vampires même. Je n’ai jamais aimé le danger, plutôt peureuse en étant humaine, et même dans mes premières années vampiriques d’ailleurs, et pourtant, auprès de lui je voulais du danger tout le temps, et Keziah, je le voulais encore plus souvent. C’est atroce comme il a su s’approprier mon esprit, je ne pense plus qu’à lui, comme si chaque instant de ma vie n’était plus rien, comme si tout ce que je connaissais, tout ce que je chérissais, tout se qui existait n’avait plus d’importance tant que Keziah serait là. Maintenant que j’étais près de lui, j’avais même l’impression qu’il avait une emprise totale sur moi, ce qui était ridicule puisque j’arrivais à regarder sa compagne en la fusillant du regard. J’étais belle et bien maîtresse de mes gestes et de mes pensées. Allez Lena, reprends toi ma fille ! Tandis que mon regard jonglait entre le jeune homme et la blonde plantureuse qui l’accompagnait, je réfléchissais à ce que j’allais pouvoir répondre à la phrase poignante qu’il venait de m’envoyer. Je lui répondis donc en accompagnant à ma parole un mouvement de main qui exprimait le dédain.

    « Détrompes toi, tu es le premier. Ceci dit, tu es plutôt rapide toi aussi dans ton genre. Bon, j’exagère, c’est vrai, cela fait à peine une semaine que nous nous sommes embrassés, d’ailleurs navrée de revenir là-dessus, je sais que ça te blesse dans ton orgueil, mais tu es déjà au bras d’une autre fille. Pitoyable. »

    Oui, je le pensais, c’était pitoyable, pire que ça même. Alors notre baiser ni devait vraiment rien signifier pour lui si il sautait sur la première venue. Evidemment, j’en suis consciente, il ne m’a fait aucune promesse sur notre relation, d’ailleurs c’est bien simple, nous n’en avons même pas, mais je considère tout de même qu’un baiser n’est pas rien, malheureusement Keziah, lui, semble bien volontiers les distribuer à la pelle. Après tout, c’est son choix, il fait ce qu’il veut avec ses lèvres. Enfin, pas quand je suis là puisque je lui avais clairement interdit d’embrasser la dénommée Rachel sous peine que je la dévore. Tout s’enchaine très vite ensuite. Il m’invita à m’asseoir en me faisait passer pour sa petite sœur. Comme si nous avions un malheureux air de ressemblance, j’étais l’opposé de Keziah ! Aussi bien physiquement que mentalement d’ailleurs. Mais la blonde but ses paroles comme s’il venait de lui lire la bible et qu’elle était plus chrétienne que la plus chrétienne qu’il y ait sur terre. Il me la présenta donc et je ne l’accueillis pas bien du tout, je la considérais même comme un objet, je souhaitais la faire fuir avant tout, mais le jeune homme n’était pas de cet avis puisque monsieur Keziah me traita de névrosée.

    « Non reste...Ne t'inquiète pas...Ma sœur est complètement...Névrosée. Il ne faut pas lui en vouloir. Elle est tombée éperdument amoureuse d'un vampire mais comme elle était chasseuse de vampire, elle a finit par le tuer. Chose qui devait arriver un jour ou l'autre, c'est une évidence. Bref depuis, elle est chiante, pire, elle est complètement folle alliée. On pense même à la faire interné avec mes parents. »

    Je n’en croyais pas mes oreilles, tout d’abord il me traitait clairement de névrosée, mais ce n’était pas tant cela qui me laissait sans voix mais plutôt le fait qu’il dise que je sois chasseuse et que j’étais tombée éperdument amoureuse d’un vampire. Car il fallait être clair, il venait d’inverser les rôles, ou alors il s’agissait d’une incroyable et énorme coïncidence ! Je décidais donc de répondre aussitôt, décidemment Keziah s’enfonçait de plus en plus avec de lourds sous entendus.

    « Oh oui Keziah, tu as raison, je me sens totalement perdue depuis que je l’ai tué, c’est … atroce. Je l’aimais comme je n’ai jamais aimé, et j’ai fait l’erreur de ma vie en le tuant. »

    Et pan, prends ça dans tes dents. Aussitôt, la musique changea et la douce musique d’un slow envahit la piste de danse. Ridicule, je détestais les slows, peut-être car je n’avais eu de bons partenaires, ou que je n’en avais pratiquement jamais fait. Je n’aime pas ça, voir toutes ses personnes collées les unes contre les autres et suant comme des porcs. Et comme Keziah semblait bien décidé à l’énerver et à me provoquer aujourd’hui, il invita la petasse blonde à danser avec lui. Et bein vas-y mon gars, éclate toi, fais comme si je n’étais pas là voyons ! Après tout qui suis-je pour que tu te préoccupes de moi hein ? Et le pire de tout, c’est cette phrase qu’il prononça, comme si de rien n’était, oui c’est cela, comme si de rien n’était.

    « Pourquoi tu n'irais pas voir le mec qui fais que te regarder depuis tout à l'heure...Tu pourrais t'amuser avec lui, le baiser ou même le bouffer j'en ais rien à foutre. Pour une fois que tu peux faire ce que tu veux petite sœur, profite ! »

    S’en était trop, maintenant il n’en avait rien à foutre de moi ? Ridicule. Il prit alors la main de sa chère et tendre Rachel et s’en alla sur la piste de danse, sans un regard pour moi. Qu’est ce que j’espérais de toute façon ? Qu’il lâche sa compagne d’un coup et me court dans les bras ? Non, je préférais autant qu’il reste collé à elle tant cela me semblait stupide. Je fixais alors l’homme que Keziah avait désigné tout à l’heure pour me dire d’aller danser avec. Comme si j’en avais envie, en plus il devait avoir dix ans de plus que moi. J’étais de plus en plus hors de moi. Je me levais donc de mon siège, bien décidée à ne pas attendre comme une potiche tout le long du slow. Je fendis l’air et arrivait plus rapidement qu’un être humain normalement constitué pouvait le faire sur la piste de danse. J’empoignais alors fermement la Rachel et la retournait tout aussi violemment. Mon visage n’était qu’à quelques centimètres de la jeune fille lorsque je lui crachais des paroles plus que méchantes au visage.

    « Bon écoute, c’était sympa deux minutes mais maintenant tu décampes et tout de suite si tu ne veux pas que je devienne encore plus méchante que je ne le suis maintenant. Mon … mon frère à raison, je suis complètement névrosée et l’on devrait m’enfermer, et il se pourrait bien qu’on le fasse d’ailleurs si je fais ce que je veux faire avec toi à cet instant précis. »

    Comme par hasard, Rachel préféra retourner au bar. Elle n’était pas partie comme je lui avais prié de le faire, mais c’était néanmoins un bon début, je ne pouvais pas lui en vouloir. Lorsque je me retournais, je pu aisément voir que Keziah n’avait pas bougé de l’endroit ou il se trouvait lorsque je lui avais arraché Rachel des bras. Je pris donc à mon tour ses bras aussi fermement qu’il m’était donné de le faire, et si j’avais pu lui faire mal, je crois que je l’aurais fait. J’approchais mon visage de celui de Keziah, le beau, le magnifique Keziah, pour lui murmurer quelques phrases à l’oreille.

    « Tu vois Keziah, je ne joue plus à ce stade là, ça ne m’amuse même plus. Enfin je crois. Tu vois, ta jolie Rachel, je te jure que j’ai envie de lui faire passer un sale quart d’heure. Mais je ne le ferais pas, pas par gentillesse envers elle, oh que non, mais parce qu’il serait vraiment bête qu’elle paye pour toi. D’ailleurs tu t’en sors bien, c’est ça ton manège, c’est à ça que tu passes ton temps libre ? A embrasser tout ce qu’il bouge ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keziah Taylor
ADMINISTRATOR | The goddamn vampires ass kicker
avatar

Nombre de messages : 504
Date d'inscription : 30/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: Chasseur de vampires
Self Control: 16/20

MessageSujet: Re: Humaine ou vampire? Telle est la question PV Lena   Mar 3 Fév - 17:49

    Rappellons que j'avais décidé de sortir dans ce bar dans le but de faire sortir Lena de mes pensées et de finir la soirée avec une jeune femme tout à fait normale. J'entends par là que je voulais finir la nuit avec une humaine et non pas une fille qui risquait de faire de moi son repas. Evidemment, je n'avais pas prévu avant de sortir que je tomberais sur Lena. Oh que non car si je l'avais prévu, je n'aurais pas bougé de chez moi. C'était comme si elle s'amusait de cette situation. Après tout, ça ne pouvait être que ça. Comment se faisait il que Lena était toujours là où j'étais? Elle devait certainement s'amuser de cette situation. Elle aimait sans doute faire craquer les chasseurs de vampires pour ensuite pouvoir se moquer d'eux. Elle ne pouvait pas être amoureuse de moi. Comment un vampire pourrait il tomber amoureux d'un chasseur? Après tout il ne faut pas oublier que je tuais son éspèce et peut être même des amis à elle. Une chose est sûre c'est que Lena avait bien réussit son plan. En effet, elle m'avait séduite. Oh plus que ça même, elle m'avait rendu complètement fou d'elle. Je savais désormais que j'allais avoir beaucoup de mal à me passer d'elle. Apparemment j'étais le premier chasseur qu'elle avait embrassé. Hum je dois avouer que j'ai beaucoup de mal à croire cela. C'est vrai, pourquoi moi? Pourquoi aurais je été celui qu'elle aurait embrassé? Surtout que nous savons tous que les vampires n'ont pas de coeur et qu'ils ne peuvent donc pas tomber amoureux. De plus, si elle avait pu craquer sur quelqu'un ça aurait été un vampire. Après tout, ils sont dix fois plus beaux que les humains. Il était donc évident que Lena ne pouvait pas m'aimer alors pourquoi hein? Je ne croyais pas une seule seconde à ce qu'elle venait de me dire mais je ne préférais pas relever, surtout qu'elle avait tourné la situation à son avantage en disant que j'embrassais tout ce qui bouge. Alors comme ça j'étais pitoyable?

    Je lui lançais un regard plus que noir. Que savait elle de moi? Absoluement rien. Elle n'avait pas le droit de me juger comme elle était en train de le faire. D'une, je n'avais pas embrassé cette fille et je n'étais vraiment pas le style d'hommes qui embrasse toutes les filles qu'il croise. Lena ne savait absolument rien de ce que j'avais vécu et de la vie que je vivais depuis que Leila était morte alors elle n'avait strictement pas le droit de me juger de cette façon. Oui c'est vrai que j'étais venu dans ce bar dans le but de draguer mais ce n'était pas de ma faute, en fait, j'espèrais juste oublier que j'étais fou amoureux d'un vampire. Bien sûr, elle ne pouvait pas comprendre ça puisqu'elle ne savait même pas que j'avais des sentiments pour elle. Pourtant, moi je peux vous dire sans aucun doute que je suis bel et bien amoureux de Lena. Je l'aimais. Je ne savais pas très bien pourquoi je l'aimais autant. Etait ce parce qu'elle me faisait penser à Leila ou parce que justement je n'avais pas le droit de l'aimer?! Tout d'un coup, je trouvais la vie vraiment injuste. En effet, celle-ci m'avait enlevé la femme que j'aimais et elle m'avait ensuite poussé à la venger et aujourd'hui, elle me faisait tomnber amoureux des créatures que je tuais tous les jours depuis trois ans maintenant. La vie était vraiment injuste. Quoi qu'il en soit, je savais pertinemment que je ne pourrais plus jamais me passer de Lena. Depuis qu'elle était rentré dans ma vie, je me sentais tellement bien et tellement mal à la fois. Bien parce que le souvenir de Leila n'était plus aussi douloureux maintenant que Lena était là et mal parce que je savais très bien que je ne pourrais jamais être avec elle. J'avais envie d'oublier que j'étais un chasseur de vampire et de lui crier que je l'aimais et que je voulais passer le reste de mes jours avec elle. Cependant, je ne pouvais pas le faire car j'étais bel et bien un chasseur et même si j'étais amoureux de Lena, je détestais toujours autant les autres vampires et cela ne changerait jamais car je ne pourrais pas oublier qu'ils ont tué Leila. J'aurais voulu que l'amour que je portais à Lena soit assez fort pour qu'on puisse être ensemble mais dans le fond, on n'aime jamais assez pour faire disparaitre les barrières. De plus, je continuais encore de penser que Lena jouait avec moi et qu'elle se fichait complètement de moi.

    Dire à Rachel que Lena était ma soeur n'étiat sûrement pas la meilleure idée que j'avais eu jusqu'à maintenant puisque Lena avait apparemment décidé de se montrer désagréable avec cette pauvre Rachel. Heureuseusement je réussis à rattrapper le coup en expliquant à Rachel que Lena était névrosée parce qu'elle avait été dans l'obligation de tuer son petit ami qui était un vampire. Evidemment, je venais d'inverser les rôles. D'ailleurs, je dois avouer que je ne compris pas trop sa réponse. Est ce qu'elle voulait dire par là qu'elle était amoureuse de moi ou est ce que cela voulait simplement dire qu'elle avait clairement comprise que j'étais amoureux d'elle?! J'avoue que la première solution me parraissais impossible. Soyons réaliste, Lena ne peut pas être amoureuse de moi. En ce qui concerne la deuxième solution, Lena ne se trompait pas, j'étais bien amoureux d'elle. Cependant, je ne pourrais jamais tuer Lena. Même si je le voulais de toutes mes forces, je ne pourrais pas le faire. C'était très étrange mais j'aimais Lena autant que je la détestais. En fait toute la haine que je ressentais pour elle et pour son espèce c'était transformé en de l'amour et du désir. Tout mon être brûlait de désir envers Lena. Evidemment, je savais pertinemment qu'il ne pourrait jamais rien se passer entre elle et moi. Cependant, je ne peux pas nier que j'y avais déjà songé. Faire l'amour avec Lena était quelque chose donc je rêvais et pourtant je savais très bien que je risquerais ma vie en le faisant. D'ailleurs, l'optique de risquer ma vie à ses côtés me rendait encore plus dingue d'elle. J'étais sans doute un genre de masochiste. Je ne sais pas trop. Quoi qu'il en soit, je ne préférais rien répondre à sa remarque étant donné que je ne l'avais pas très bien comprise.

    J'ai alors décidé d'inviter Rachel à danser. Je ne sais pas très bien pourquoi j'ai fais un geste comme celui-ci. Etait ce parce que j'espèrais rendre jalouse Lena alors que je savais très bien que ça ne fonctionnerait pas ou était ce parce que j'avais vraiment envie de danser avec Rachel? Pour être franc, maintenant que Lena était présente dans le bar, Rachel ne m'interessait plus du tout et je n'avais pas du tout envie de danser avec elle. En fait, si j'avasi décidé de l'inviter à danser c'était justement pour rendre Lena jalouse. Pourquoi pensais je que cela allait marchait? Il faut être honnête, Lena se fichait complètement de moi. J'avais bien pris le soin de lui lancer une phrase plus que piquante avant de me lever et de rejoindre Rachel sur la piste de danse. Je m'étais alors collé à Rachel mais je ne pouvais pas m'empêcher de regarder Lena, là encore sûrement dans l'espoir de la rendre jalouse. J'étais complètement ridicule. Pire j'étais carément stupide. De plus, je dansais un slow avec Rachel alors que j'avais toujours eu horreur de ça. Enfin non, j'aimais les slows mais seulement quand je les dansais avec une fille dont j'étais amoureux. Pour dire vrai, j'aurais aimé avoir Lena dans mes bras à cet instant précis plutôt que Rachel.

    C'était comme si Lena venait de lire dans mes pensées car elle arriva à nos côtés en l'espace de quelques secondes. Etait elle folle? Franchement elle avait marché beaucoup trop vite pour une humaine et des gens auraient pu le remarquer. Bref, elle ne me laissa pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle avait déjà arraché Rachel de mes bras. C'est alors qu'elle s'était mit à lui hurler dessus. Pauvre fille dans le fond. Bref, je devais avouer être étrangement étonné. Cette fois, j'avais vraiment l'impression qu'elle était jalouse. Etait ce le cas? En tout cas les propos qu'elle tenait me donnait cette impression. Je fûs d'ailleurs dans l'obligation de sourire légèrement puisque la situation était plutôt amusante, en tout cas moi elle m'amusait. Lena demanda à Rachel de partir mais celle-ci préféra juste aller au bar. Si j'avais été Rachel, je serais sans doute partie. Il ne faut pas oublier que Lena est un vampire mais bien sûr Rachel l'ignorait. C'est alors que les bras de Lena attrapèrent les miens. Elle me serrait les bras et je grimaçais devant la légère pression qu'elle me faisait. Franchement, c'est un vampire et elle a beaucoup de force et je peux dire qu'elle me faisait limite mal. C'est alors qu'elle s'énerva contre moi. Apparemment ça ne la faisait pas rire elle. Dommage. Soudain, je cessais de rire moi aussi et la regardais droit dans les yeux. Il faut dire qu'elle avait approché son visage du mien et j'étais presque mal à l'aise. Disons surtout que j'avais terriblement envie de l'embrasser tout d'un coup. J'écoutais donc ce qu'elle avait à me dire. Embrasser tout ce qui bouge? Elle recommençait avec ça? J'allais vraiment finir par croire qu'elle était jalouse...

    Tout en continuant de la regarder dans les yeux, j'ai alors attrapé ses bras que j'ai placé autour de mon cou. J'ai alors fais une légère pression pour la rapprocher encore plus de moi. Du moins rapprocher son corps du mien. Mon souffle s'était légèrement acceléré tout d'un coup. J'ai alors placé ma main derrrière son cou et j'ai attrapé ses cheveux sèchement pour lui tirer en arrière afin de reculer son visage du mien. Je la regardais avec un regard vraiment noir, un regard de colère. Je pense que je ne lui faisais pas mal mais elle grimaça quand même sous le geste que j'étais en train d'effectuer.

    "Je n'ais encore embrassé personne..."

    C'est vrai, je n'avais pas embrassé Rachel à ce que je sache. Pourquoi se figurait elle que j'embrassais tout ce qui bouge? Certes, je l'avais embrassé elle et j'allais sûrement recommencer mais bon, je n'avais pas encore embrassé quelqu'un ce soir.

    "Du moins jusqu'à maintenant."

    A peine avais je finis ma phrase que j'avais cessé de tirer les cheveux de Lena et que ma main s'était alors posé sur son cou et j'avais alors approché son visage du mien assez violement je dois l'avouer et je l'avais embrassé avec passion. Le gout de ses lèvres sur les miennes me faisais vraiment un bien fou. C'est incroyable à quel point, je n'avais pas oublié notre dernier baiser et aussi étrange que cela puisse parraitre, je trouvais cela encore meilleur. Lorsque j'embrassais Lena, je ne pensais plus à rien. C'était comme si la réalité n'existait plus. J'étais ailleurs, dans un endroit vide où seuls se trouvaient Lena et moi. J'étais bien, j'étais même mieux que ça. J'aurais voulu que rien n'arrête ce moment. Je continuais toujours ce baiser et j'étais ravis de voir que Lena mettait autant de passion que moi dans notre baiser. Il n'y avait plus personnes autour de nous, je n'entendais même plus la musique. C'était comme si tout le monde avait disparue tout d'un coup. Cependant, la réalité nous rattrappa bien vite. Trop vite et croyez moi ce retour si rapide à la vie réelle était très douloureux. Oh oui, surtout pour moi.

    Et paff! Je venais de me prendre une giffle par...Par qui? Ah oui, c'est vrai Rachel. Je l'avais oublié celle là aussi. Apparemment, elle était furieuse. C'est alors qu'elle se mit à me hurler dessus et je ne comprennais pas tout ce qu'elle disait mais bon j'ai compris la fin c'est l'essentiel. En fait, elle était en train de me dire que je l'avais bien prise pour une conne en lui faisant croire que Lena était ma soeur. Elle lança alors un regard plus que tueur à Lena et sortit du bar. Je la regardais partir puis finis par me retourner vers Lena. J'étais en colère. Oh non, pas parce que Rachel était partit mais parce que je l'avais embrassé. Certes, c'est moi qui l'avais fais et Lena n'y était pour rien mais bon c'était plus facile pour moi de passer ma colère contre elle plutôt que de m'avouer que j'étais vraiment un imbécile de l'avoir embrassé une nouvelle fois.

    "Et voilà...Tu dois être contente, depuis le début tu n'attends que ça. Elle est partie, tu as gagné!"



HJ : Je ne sais pas ce qui m'a pris mais tout ne passait pas en un seul message. Hum j'avoue beaucoup trop long. Promis, le prochain sera plus court. Vraiment désolé. Je met la suite après.

_________________

    Ma vengeance est perdue s'il ignore
    en mourant que c'est moi qui le tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keziah Taylor
ADMINISTRATOR | The goddamn vampires ass kicker
avatar

Nombre de messages : 504
Date d'inscription : 30/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: Chasseur de vampires
Self Control: 16/20

MessageSujet: Re: Humaine ou vampire? Telle est la question PV Lena   Mar 3 Fév - 17:50

    Je poussais un long soupire et finis par lacher Lena. Je sortis alors très vite du bar. J'avais besoin de prendre l'air. Une fois dehors, je respirais l'air frais qui était en train de glacer tout mon corps. Il faut dire que je portais juste une chemise. Je levais la tête vers le ciel et respirait profondément. Pourquoi est ce que je l'avais embrassé encore une fois? Je l'aimais c'était inévitable et j'avais ce besoin quotidien de la toucher, de l'embrasser, de lui parler mais je ne devais pas rentrer dans son piège. Quoi que c'était sûrement trop tard. Elle se fichait complètement de moi. J'en étais certain. Soudain, j'entendis des pas derrière moi. C'était elle, j'en étais certain. Je me suis alors retourné d'un bond pour lui hurler au visage toute ma colère, ça ne changerait sûrement rien mais ça allait me faire beaucoup de bien, je n'avais aucun doute là dessus.

    "Qu'est ce que tu veux à la fin? Tu n'as pas assez joué avec moi? Tu veux entendre quoi? Que je t'aime? Et bah oui je t'aime. Voilà, tu le sais. Je suis amoureux toi et je pensais pas pouvoir tomber amoureux une nouvelle fois mais c'est arrivé. Seulement, nous n'avons pas le droit d'être ensemble...Et puis, je suis sûr que tu rigole bien de moi avec tes amis vampires...Tu pourras continuer de rire je m'en fou."

    Je ne sais pas trop ce qui m'avait poussé à faire ces aveux à Lena. Je devais sans doute être complètement fou ce soir. Dans un sens, je ne regrettais pas. Après tout, je lui avais dis ce que je ressentais pour elle et j'espèrais qu'elle aurait assez de pitier pour cesser de jouer avec moi de cette manière. Qu'elle arrêterait maintenant son petit jeu qui devait certainement l'amuser beaucoup. Certes, une fois Lena m'avait dit qu'elle tenait énormément à moi mais je ne pouvais pas le croire. C'était juste absurde...J'étais sûr que cela faisait partit de son plan pour mieux me séduire. Je dois même avouer qu'elle était très forte. Bref, petit à petit je me calmais. Ma colère avait soudainement disparue pour laisser place à de la tristesse. Je finis par m'approcher d'elle doucement mais je ne la touchais pas, c'était préférable ou j'allais sans doute l'embrasser de nouveau.

    "Ecoute...J'ai déjà assez souffert comme ça...Ma vie je l'imaginais avec Leila mais elle morte et depuis...J'espère rencontrer une fille dont je serais amoureux et avec qui je pourrais construire un avenir. Tu comprends ça? Un avenir! JE veux me marier, avoir des enfants...Tu ne peux pas être celle là. Surtout que je ne veux pas cesser de venger Leila, je ne pourrais jamais arrêter de tuer des vampires! Jamais car ils doivent payer! Tu es contente, je t'ai épargné? Maintenant arrête ton petit jeu avec moi...Oublie moi!"

    J'avais beau être amoureux de Lena et même si cela avait été réciproque, je n'aurais jamais pu dire adieu à tout ce dont je rêvais. C'est à dire à me marier, à devenir papa et je ne pouvais pas avoir cela avec elle. De plus, j'avais juré que je continurais de tuer des vampires et je continurais de le faire et cela pour le reste de mes jours. Même si je devais cesser de tuer des vampires végétariens, je continuerais de chasser des vampires carnivores et je ne pouvais pas être avec un vampire en continuant d'être chasseur. Sinon, il était évident que tous les vampires auraient cessé de me prendre au sérieux s'ils avaient sû que je sortais avec un des leurs.

_________________

    Ma vengeance est perdue s'il ignore
    en mourant que c'est moi qui le tue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Humaine ou vampire? Telle est la question PV Lena   

Revenir en haut Aller en bas
 
Humaine ou vampire? Telle est la question PV Lena
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oh yeah and I think I'll go to Boston :: The Black Unicorn-
Sauter vers: