AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]   Lun 5 Jan - 0:59


    Cette nuit-là je me réveillai avec ce même cauchemar en tête; Me retrouvant dans un endroit sombre et familier, identifiant la lumière verte de la forêt. Je courais si vite qu'on n'arrivais à peine à distinguer le paysage forestrâle. Je courais après une innocente, un humain si jeune, encore pleine de vie devant elle. Je le savais, je ne voulais point, mais j'aimais tellement cette odeur qui m'était irrésistible. J'empoissonnai de mon venin cette jeune femme, m'engouffrant de son sang succulent. Je relevai la tête, laissant apparaître le sang dans ma bouche et mes crocs. J'avais tué un humain innocent, j'étais une meurtrière. Ce cauchemar représentait mon moi-même du passé. Je devais enlever cette ancienne vie de ma mémoire, je n'étais plus celle-là. Je n'étais plus une vampire sanguinaire et cruelle. Je n'étais plus une meurtrière, plus aujourd'hui. J'avais appris après les années que je ne devais pas devenir comme le meurtrier qui m'avait tué. C'était quand j'ai rencontré Jack que mes idées se sont éclaircies. Quand je suis devenue une vampire, j'étais tellement colérique envers cet être cruel qui m'avait transformé en un être maléfique que j'étais devenue comme lui, je tuais des gens innocents. Je devais garder mon sang froid et me contrôler, si je ne voulais pas continuer à devenir comme celui qui m'avait tué. Encore cette nuit, j'avais eu un sommeil agité et peu réconfortant. Je me redressai sur mon lit, la lumière toujours allumé et j'étais encore vêtue de mon linge de la veille. Je m'avais endormie alors que j'étais entrain de travailler sur un reportage que je devais remettre dans quelques jours à peine pour le travail, travaillant comme chroniqueuse du Journal de Boston. Désorientée, je jetai un coup d'oeil à mon réveil. Il était cinq heures et demi du matin. En gémissant, je me laissai tomber à l'arrière, j'étais néanmoins trop bouleversée pour me rendormir.

    Je me levai après quelques minutes d'assoupissement et me dirigea vers la salle de bain pour me préparer avant de partir au travail. Je me contempla dans le miroir, on pouvait remarquer de légères cernes sous mes yeux distinguant la fatigue et la soif. Il serait raisonnable et responsable de bientôt aller me nourrir du sang des animaux à la forêt. Des fois il m'arrivait d'oublier que j'étais une vampire expliquant mes horaires chargés. Une simple couche de fond de teint et le tour était joué, on ne distinguait plus mes poches sous mes yeux bleus. Je m'habillai, me mettant du linge classique et laissa mes cheveux ondulés tomber sur ma poitrine.

    Je sortis de mon appartement, me dirigeant vers l'arrêt d'autobus le plus près. Pour aller au travail Emily ne prend jamais la voiture puisqu'il est difficile de se trouver un stationnement. De plus, le coût des frais de stationnement est trois fois plus chère que de prendre l'autobus. La voiture ou l'autobus? J'opte pour l'autobus! La température, à Boston, frôlait les moins cinq degrés, le ciel était d'un gris sombre, expliquant mon manteau chaud d'automne rouge qui m'allais aux genoux. Le vent était glacial, dansant dans mes cheveux et chatouillait mes joues. Je pensais à mon reportage que je devais remettre dans trois jours tous ou plus. Mon document était toujours vierge. Je devais trouver quelque chose, et cela le plus vite possible. Un prolongement ne serait probablement pas envisageable expliquant les sautes d'humeurs du patron. Emily arriva à l'arrêt d'autobus, seule, il n'y avait encore personne.


Dernière édition par Emily Morgan le Sam 10 Jan - 5:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Celse L. Armstrong
­­­I curse the day my dream became my descent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 335
Age : 25
Mood : Weird ? O.o
Music : Apology - Alesana
Date d'inscription : 31/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: HUNTER & photographe
Self Control: 5/20

MessageSujet: Re: L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]   Jeu 8 Jan - 1:14

    Lundi. Eurk....LA journée la plus détestable de la semaine. Après un week-end chargé, je devais malgré moi retourner au travail. Je m'étais levé en retard, ce qui ne m'encourageais pas beaucoup. La prochaine fois, j'achèterai le réveille-matin le plus cher, pour être certain qu'il fonctionne au moins quelques semaines ! C'est donc avec un air de chien battu que j'étais sortis de mon appartement. Mon manteau n'était pas attaché, mes pantalons assez larges pendait pratiquement jusqu'au sol ( C'est ça qui arrive lorsqu'on oublie d'enfiler sa ceinture ) et mes cheveux étaient encore complètement aplatis du côté droit de ma tête, un signe qui démontrait pleinement la position que j'avais pris pour m'endormir la veille. Bref, j'avais l'allure et le caractère de quelqu'un qui s'était levé en retard.

    J'étais donc en train de courir comme un défoncer, tournant tantôt à gauche, tantôt à droite, afin de ne pas manquer le bus. Il ne fallait absolument pas que je le manque. Sinon s'était le retard assuré et ma patronne n'allait pas du tout apprécier, surtout qu'elle avait beaucoup été compréhensive avec moi ces derniers temps,...je ne voulais pas qu'elle pense que j'abusais de sa gentillesse en me permettant toute sorte de privilèges.

    Ayant oublié mon sac, mon appareil photo pendait et se balançait de tout bord, tout côté pendant ma course, ce qui commençait sérieusement à m'énerver.

    C'est donc en homme essoufflé et complètement à bout que j'arrivais enfin à destination. J'haletais bruyamment avant de me rendre compte de SA présence ; Emily Morgan, ici...à MON arrêt de bus. Mais que fichait-elle ici ? À chaque matin depuis près de trois ans, je prenais le même bus, à la même heure et jamais je ne l'avais croisé. Pourquoi maintenant ?

    Emily est chroniqueuse pour un magazine assez populaire localement. Nous travaillons dans le même établissement et il m'arrive souvent de prendre quelques clichés pour son magazine, et parfois même pour ses articles. J'avais remarqué que depuis plusieurs semaines déjà, elle essayait de m'approcher. Elle me suivait, et semblait constamment vouloir me parler. Je l'intriguais ? Peut-être. Moi, je l'ignore,...je l'évite. Je sais, ce n'est pas une attitude très mature, mais je n'ai pas vraiment le choix. Je pense qu'elle est un vampire. J'ai ce pressentiment au fond de moi depuis qu'elle a posé son regard sur moi. Je ne l'ai pas encore prise en chasse, puisque je n'avais pour l'instant, aucune preuve convaincante. Je prévois bientôt mettre un peu d'eau bénite à l'intérieur de son café à la pause déjeuner, pour voir sa réaction,...pour voir qui elle est réellement.

    Je passais ma main dans mes cheveux, afin de les placer un peu de manière présentable. M'appuyant sur le poteau de bois, je lui tournais le dos tout en sortant mon ipod de ma poche et en appliquant les écouteurs dans mes oreilles.

    No one ever said that life was fair and I'm not saying that it should be, so knowing that you are where you want to be and I'm not comes as no surprise, but don't expect me to be happy for you and don't smile at me and tell me things will work out for me too, I don't want your pity...I hate your pity.

    Congratulation, I hate you, Alesana, ...sans aucun doute mon groupe préféré. C’est donc en être complètement antisocial que j’attendais l’autobus. En espérant qu’il arrive bientôt. Tout de suite, serait même encore mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]   Sam 10 Jan - 5:29


    J'attendais impatiemment l'autobus. Je me demandais si je l'avais manqué, ce qui est assez courant de ma part. Toujours à la mauvaise heure, jamais très spontanée. C'était la première fois que je prenais l'autobus ce qui me mettait à me poser des questions. Pourtant j'avais bien lue que l'autobus passait à sept heures et trente-cinq. Déjà dix minutes c'étaient écoulées. Il faisait froid et je n'avais même pas mon iPod pour me divertir, je l'avais oublié sur le comptoir de la cuisine. Il y avait encore personnes à l'arrêt d'autobus....mis à part un jeune homme qui s'approchait au loin. Finalement je n'avais peut-être pas raté l'autobus... une chance, sinon, je m'aurais encore fait engueulé de mon retard par la patronne.


    Je regardais le nouveau venu, il me disait quelque chose....à première vu, il me semblait seulement un beau mec. Alors que quand il fut plus proche je reconnus son identité. C'était Celse, le photographe. Il travaillait dans le même département que moi, ça nous arrivait souvent de nous croiser dans l'établissement. Même que parfois, il arrive qu'il travaille sur des photos pour mes articles. Je sentais une indépendance envers celui-ci. Pourtant, je ne crois pas avoir fait quelque chose de mal. Il avait l'air souvent méfiant à ma présence. Une chance qu'il ne connaissait pas ma vraie personne, il serait deux fois plus méfiant envers moi-même. Bref, c'était quelqu'un de mystérieux à mes yeux...quelqu'un que je voulais découvrir. Certainement quelque chose de pas très facile.


    Celse m'avait jeté un seul regard pour ensuite s'accoter après un poteau de bois. Il n'avait pas l'air à vouloir me parler, comme à l'habitude, il était plutôt antisocial. De ma part, de nature assez sociale, je décidais de partir la conversation.


    « C'est toi le beau photographe? »


    Avais-je dis assez fort afin qu'il m'attend, puisqu'il avait ses écouteurs d'iPod plogués dans ses oreilles. Je lui lançais un sourire avec mes dents droites et blanches. Je passais ma main gauche dans mes cheveux enfin de replacer quelques mèches rebelles ondulées déplacées par le vent glacial et violent. J'ajustais mon foulard sur mon cou, j'avais des frissons qui parcouraient mon corps. Je regardais au loin pour voir si l'autobus arrivait....mais cela toujours négatif.


    « L'autobus est-elle toujours autant en retard? »


    Avais-je dis les lèvres gelées, retenant mes dents à ne pas claquer. Le temps d'automne était très froid, ce qui n'était pas toujours agréable, même si le vampire préfère beaucoup mieux le froid qu'à la chaleur.


    « J'aimerais que tu fasses mes prochaines photos pour mes prochains articles...sans inconvénient, bien sûr. »


    J'avais bien aimée les photos que m'avait fait le jeune homme les fois où il l'avait fait. Beaucoup mieux que d'autres photographes du département. Je trouvais les angles et les effets beaucoup plus intéressante.


    « Tu es plutôt doué. »


    Dis-je sur un ton amical.
    Mon regard vagabondait sur le corps de Celse...on dirait qu'il s'était levé en retard ce matin. Ses vêtements étaient à moitié attaché, comme son manteau, ainsi, il avait les cheveux ébouriffés, ce qui lui donnait un style. Ce qu'elle aimait le plus, c'était son regard. Ses yeux bleus perçant, aussi mystérieux que sa personne elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Celse L. Armstrong
­­­I curse the day my dream became my descent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 335
Age : 25
Mood : Weird ? O.o
Music : Apology - Alesana
Date d'inscription : 31/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: HUNTER & photographe
Self Control: 5/20

MessageSujet: Re: L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]   Dim 11 Jan - 20:23

    ...Taste your vanity,
    it's sweet bitterness as you hide behind your veil of my stolen hopes and lost dreams you took them all. I watched you steal my thoughts and had to see you smile, as you build your dreams on my shattered hopes.
    I'll look back on a day once loved and fantasize for tragedy.
    Swallow Your Pride, beg me to make this easier and listen to my hopeless cries.


    C'était vers la fin de ma chanson que je l'entendis approcher - ou plutôt que je la sentie s'approcher - puisque le volume de mon ipod était tellement haut qu'il était impossible d'entendre quoi que ce soit. Pourquoi ne me laissait-elle pas tranquille ? Elle était carrément en train de se mettre dans le pétrin et elle ne se rendait pas compte à quel point ! C'était un vampire ( enfin....je supposais qu'elle en était une) , elle ne devrait pas vivre dans un milieu rempli d'êtres humains, d'avoir un travail,...faire comme si elle était normale. Elle ne devrait pas prendre le risque de me parler comme ça. On dirait que les vampires ont cette fâcheuse habitude de toujours vouloir créer des liens étroits avec nous. Regrettent-ils à ce point leur vie mortelle ?

    Bon, voilà qu'elle m'adressait la parole maintenant ! Que pouvais-je bien faire ? Il fallait vraiment que je lui parle ?! Que je fasse comme si je n'étais pas un tueur de son espèce,...en parfait hypocrite? Je soupirais. Elle venait de m'adresser un compliment. Je déteste que les gens me donnent des compliments,...je ne sais jamais quoi leur dire après. Je n'étais tout de même pas pour y retourner un compliment, à elle....un vampire ! À contrecœur, je ferma mon ipod puis serra les dents tout en acquiesçant un semblant de sourire.

    « Je ne sais pas.
    Ils existent plusieurs photographes dans cette ville. »

    Je venais de me comporter en parfait idiot et je ne le savais que trop bien. Je lui jeta un bref regard avant de retourner la tête du côté opposé, dans l'espoir de lui enlever son fort envie de me parler. Malheureusement, cette fille était du genre à ne pas baisser les bras; une vraie tête de mule. Malgré mon indifférence assez prononcé, Emily m'adressa de nouveau la parole. Et bien....elle avait un plus grand savoir vivre que moi, ce qui n'était pas du tout une mauvaise chose.

    L'autobus,... très bonne question. Mais où était donc ce foutu autobus ?!

    « Non. »

    Non, habituellement il n'arrive pas en retard. Habituellement, c'est moi qui arrive en retard. Mais bon, faut croire que le monde est toujours en l'envers quant ça nous arrange le moins. Lorsqu'on souhaite profondément une chose, c'est pratiquement toujours le contraire qui arrive, et aujourd'hui cela n'échappait pas à la règle. Je voulais que le bus arrive afin de me débarrasser de cette affreuse suceuse de sang et ( oh grand malheur !!! ), il n'arrivait pas.

    Je pris enfin le temps d'attacher mon manteau tandis que la jeune femme me demandait de prendre les prochaines photos pour son article. La chose que je détestais le plus, c'était de trop me rapprocher de mes victimes avant de les tuer. Je m'organisais donc toujours pour que cela n'arrive pas. La réponse me semblait alors très évidente ; je n'allais pas prendre ces clichés. Je ne devais PAS les prendre. Je me tournais donc vers elle tout en passant la main dans mes cheveux, d'un air plutôt mal à l'aise.

    « Euh...j'aurais beaucoup aimé mais j'ai plusieurs articles en attentent déjà
    et ils m'aient déjà assez difficiles d'arriver à bout alors... »

    Elle me trouvait doué. Il est vrai que je suis très doué pour tuer les gens, quant à la photo, je sais me débrouiller. Mais bon,...ça elle ne le savait sans doute pas et ne devais pas le savoir non plus. Je croisais les bras afin de me réchauffer du froid, en essayant le plus possible d'éviter son regard. Je détestais croiser le regard des vampires femelles ( oui, je dis femelle puisqu'à mon avis, les vampires se rapprochent plus de l'animal que de l'homme). Elles sont trop belle et je ne dois pas me laisser distraire par leur beauté. Par chance, cela n'est jamais arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]   Mar 13 Jan - 22:07


    Il parlait....Il lui parlait. Ça ne l'aurait pas surpris qu'il ne lui parle pas expliquant son antisocial. Toujours méfiant, indifférent et à l'égard des autres. Autrement dis, ce son toujours les garçons qui viennent vers Emily, distinguant sa beauté et sa grande entregent. Mais lui, il était différent. Différent de tous les autres. C'est ce qu'elle aimait en lui, il était mystérieux. Elle voulait le découvrir. Voilà pourquoi elle essayait de bâtir une relation amicale avec le photographe. Elle voulait déchiffrer qui était derrière l'apparence de Celse Ludovic Armstrong. Comme-ci il se trouvait quelqu'un de surprenant.


    Emily avait sûrement manquée l'autobus puisqu'il venait d'affirmer qu'il n'arrivait pas en retard. Pas très surprenant, la jeune femme était toujours à la mauvaise heure. Au moins elle n'était pas seule à attendre le prochain autobus. Elle devrait donc attendre une autre dizaine de minutes. Un autre dix minutes à attendre au froid. Pourquoi aujourd'hui? Ce n'était pas la bonne journée... Voilà que celle-ci s'était levée du mauvais pieds, elle n'avait pas fini son reportage et elle allait arriver en retard au travail. Ouff.... Elle préférait ne pas imaginer la réaction de son patron à son arrivée. Celui-ci encore rouge de colère, lui criera des jurons devant tous les membres de son travail. Plutôt humiliant....pour lui en tout cas. Tous le mondes le déteste au département. Ce dernier est toujours de mauvaise humeur et très chialeur. Bref...tous le mondes " l'adore".


    Il lui répondit des réponses brèves...pas très claire. Toujours ainsi les garçons, non? C'est jamais claire...toujours compliqué. On doit presque trouver la réponse nous-mêmes. Il venait de lui affirmer manquer de temps pour ses articles alors qu'il lui était déjà difficile d'arriver à bout. C'est vrai que les patrons en donnent toujours trop pour faire sûr que l'on n'ai plus rien à faire et qu'on ne gagne pas de temps.


    « Je suis sûre que tu trouverais le temps...pour moi. »


    Avais-je dis sur ton agissable, le sourire aux lèvres.
    C'est vrai que j'aimais bien ses photos, mais c'est quand même pas cela qui m'interressais le plus [...]
Revenir en haut Aller en bas
Celse L. Armstrong
­­­I curse the day my dream became my descent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 335
Age : 25
Mood : Weird ? O.o
Music : Apology - Alesana
Date d'inscription : 31/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: HUNTER & photographe
Self Control: 5/20

MessageSujet: Re: L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]   Dim 18 Jan - 18:34

    Bon, il fallait se rendre à l'évidence ; j'avais manqué le bus une fois de plus cette semaine. Habituellement, je ne trouvais pas cela aussi grave mais ce matin, c'était différent. TROP différent. J'étais en trop mauvaise...-ou je pourrais même me risquer à dire- en trop bonne compagnie. Oui, je crois que c'est cela qui me dérangeais le plus. Être obligé de discuter avec une si jolie femme, qui s'avèrait malheureusement à être un monstre. Si au moins elle serait que je suis un chasseur ! Elle aurait pu m'éviter, au lieu de me suivre comme une vraie pot de colle. J'aurais eu la paix et elle aussi. Je n'aurais donc pas eu de soupçons et elle ne serait pas en danger. Elle continuerait à sortir dans les bars avec son foutu beau visage, et continuerait d'embêter des hommes stupides et avidement en manque de sexe. Puis la fin de semaine, autant normalement que subtilement, comme si tout cela devait s'avérer parfaitement normale, elle irait s'abattre un gros cerf dans la forêt afin de le vider complètement de son sang. Pire encore, elle irait poser ses lèvres tentatrices sur un être humain. À ce qu'il paraît, le sang y est bien meilleure. Oui, je crois que c'était ça le problème. Malgré cela, j'avais une forte envie de lui hurler en plein visage ; DÉGAGE PAUVRE IMBÉCILE, SINON ON RETROUVERA TON CORPS EN PARTIE À L'EST ET À L'OUEST DEMAIN MATIN ! Le pire dans tout cela, c'est que ce n'était en rien une menace ; je devrai vraiment faire ce genre de choses. Et oui, je le ferai. Je l'avais toujours fait. Je n'avais jamais ressenti le moindre remords.


    Cette fille avec vraiment une grosse tête de mule. Malgré mon humeur fracassante, elle continuait tout de même à me parler. Il faut croire qu'elle tenait vraiment à moi. Oh comme c'était touchant. Haha. Ironiquement parlant, bien sûr. Je suis sûr que tu trouveras le temps...pour moi. Hahahahaha, mais pour qui se prenait-elle ? Comment pouvais-je faire un travail pour elle ?! Je ne la connaissais même pas ! Le plus drôle dans tout ça, c'est qu'elle croyait vraiment que j'allais faire ce travail, pour ELLE. Sorry Honey. Je ne travaille que pour mon patron et pour moi-même. Le reste, autant le dire franchement, je m'en tape complètement. Je fais seulement ce job pour continuer à vivre, tout en chassant.


    « Désolé Emily, mais je ne suis pas le genre d'homme à se faire manipuler bêtement par la beauté d'une femme. Si je fais vos photos, ça sera simplement parce que j'en ai envie et que le sujet m'intéresse. Pas pour vous. »


    Je repassais ma main dans mes cheveux d'un air légèrement impatient. C'était un tic - nerveux, peut-être - que j'avais depuis mon enfance. Je continuais de la fixer du coin de l'œil, curieux de voir sa réaction. J'avoue...j'y étais peut-être allé un peu fort. Mais bon, un mec à toujours droit à une deuxième chance, non ? Je toussotais alors, un peu mal à l'aise, avant de répliquer à nouveau.


    « Euh...par simple curiosité, qu'elle serait le sujet de votre prochain article ? »


    Évidemment, si je faisais son prochain article, ça serait seulement parce que j'aime le sujet et que faire quelque chose d'original et de différent me tentais légèrement. C'est tout. Avec ce que je venais de lui dire, Emily était certainement beaucoup plus mal à l'aise que moi en ce moment. Après tout, c'est moi qui venais de la rabaisser. Ce que j'avais dit était complètement vrai, évidemment, et c'est cela qui avait dû là heurter. C'est toujours ça qui arrive lorsque nous sommes belles ou beaux, nous utilisons cela au détriment des autres. Du chantage, de la manipulation. Voilà ce que la beauté fait aux jeunes femmes. Elles s'en servent beaucoup, mais pas toujours de la bonne façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]   Ven 23 Jan - 2:43

­
    Finalement Celse n'était peut-être pas antisocial, il aimait peut-être juste pas Emilie? Pour quel raison? Elle ne le savait pas. Puisque c'était une première de bavarder longuement avec le photographe. Il avait très bien d'autres raisons...Un mauvais réveille, ou tout simplement, c'était un bouffon. Il était peut-être beau, mais c'est quand même pas une raison de faire preuve d'une grande gentillesse. Elle ne voulait pas se laisser marcher sur les pieds. Dans le sens, il ne voulait pas faire ses photos, d'accord, j'ai ma réponse, plus besoin d'en parler, maintenant.

    « Excellent, j'ai eu ma réponse. »

    Avais-je dis d'un ton sec et sarcastique.
    Quand celle-ci avait affirmée qu'il fasse ses photos pour elle, c'était une plaisanterie. Pour détendre un peu l'atmosphère. C'était surtout pas sérieusement, bien sûr. Ce n'était pas du tout son genre, au contraire. Une chose en était persuadée, il ne la connaissait pas bien.

    « C'était plutôt une plaisanterie...sans aucun sérieux. »


    Une autre chose en était sûre, ce n'était pas ça journée! D'abord le reportage, le cauchemars, le peu de sommeil, le retard d'autobus, Celse et maintenant, elle était persuadée qu'elle se ferait engueulé par le patron. Appart si un miracle se produisait.

    « En fait, j'ai pas encore commencer mon reportage. »


    Non, elle n'avait pas encore commencer et elle n'avait aucunement d'inspiration. Elle essaierait donc de travailler là-dessus aujourd'hui, au bureau. Au plus vite pour pas que son patron pique une autre crise. Elle avait trop de choses à faire, trop de choses en tête. Le travaille, les activités personnelles et, sans oublier de se nourrir, la chasse. Eh oui, bonjour double vie! Pas toujours facile, faut bien s'habituer.

    « Peut-être bien que j'aborderais le taux de criminalité présent dans cette ville et ainsi que les côtés néfastes qu'il a sur la population.
    »

    Dit-elle en se rapprochant...rapprochant.
Revenir en haut Aller en bas
Celse L. Armstrong
­­­I curse the day my dream became my descent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 335
Age : 25
Mood : Weird ? O.o
Music : Apology - Alesana
Date d'inscription : 31/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: HUNTER & photographe
Self Control: 5/20

MessageSujet: Re: L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]   Sam 31 Jan - 23:49

    Boulot...boulot, ma vie tourne autour de ça ! Au fait, mon véritable boulot, c'est de chasser ou de faire le photographe modèle chez Boston Publication ? Je ne le sais vraiment pas, et de toute manière, ce n'est pas vraiment important. Je suis à l'aise avec les deux. Ils ne me causent aucun problème. On pourrait pratiquement croire que j'adore jouer à l'homme qui a deux vies. Au contraire, cela ne m'amuse pas du tout. Souvent, mon comportement amène beaucoup de gens à se poser des questions à mon sujet. Tout le monde, ou presque, me trouve bizarre. Je les comprends, dans un certain sens.

    Elle répondit enfin à ma question à me disant que le sujet de son article allait sûrement toucher le taux de criminalité qui régnait à Boston présentement. Elle, faire cet article ? Pour qui se prenait-elle ?! Ce n'était vraiment pas la personne la mieux placée pour faire cet article. S'il y a autant de criminalité à Boston, c'est en grande partie grâce aux membres de sa race ! Et bien...je veux dire peut-être grâce aux membres de sa race parce que présentement, je n'avais aucune preuve claire, me laissant prévoir qu'elle était une vampire. J'en étais simplement persuadé parce qu'avec les années, j'avais appris à les détecter plus rapidement, à sentir si une personne était mauvaise ou non,...si elle était humaine. Mon intuition, elle ne me trahissait jamais.

    « Le taux de criminalité ?
    Et qu'est-ce que j'aurai à photographier, moi ?
    Une bande de voleurs avec un sac sur les épaules ? »

    avais-je dis, d'un air moqueur.

    Je la vie ensuite s'approcher tranquillement de moi, de plus en plus. Emily était maintenant tellement prêt de moi que je ne pouvais avancer d'un pas sans que je ne la touche. Cela en devenait pratiquement embarrassant. Je n'étais pas habitué - ou plutôt je n'avais pas l'habitude - d'être aussi proche d'une femme. Il faut dire que dans ma vie, je n'avais jamais vraiment eu l'occasion d'être proche de quelqu'un. Je n'avais cessé de voyager et depuis la mort de mon père, cela n'avait guère changé. Comme lui-même me l'avait souvent répété : Ne laisse jamais personnes faire naître tes sentiments, Celse. Et encore moins une femme ! Tu es né pour détruire, tuer et sauver des vies. Les sentiments n'ont pas leur place dans le cœur d'un véritable chasseur, mon fils. Car c'est souvent eux qu'ils te rendent vulnérable. Sans eux, il t'aie impossible de faiblir, parce que ton âme, ton esprit et ton cœur restera à jamais purs. Si tu ne laisses personnes y entrer, il n'y aura jamais personnes pour les détruire. La première fois que mon père m'avait dit cela, c'était le jour où nous avions quittés Liverpool et l'Angleterre. Après cela, il me l'avait à maintes reprises répétés, mais c'était seulement la première fois qu'il me l'eut dit que j'avais profondément hésité à le comprendre.

    Cette femme était belle, trop belle. C'était même ça le problème ; Elle était trop belle, donc...irréel. Surréaliste. Fausse sur toute la ligne. Une beauté de ce genre n'avait rien d'humain. Je voulais être fixé, savoir si oui ou non elle était buveuse de sang. Je le savais déjà, mais je voulais être plus sûr encore, en être persuadé. La peau des vampires était habituellement glaciale, plus froide qu'à l'ordinaire, même s'il était exposé à la chaleur, ou à un froid intense. Je devais la toucher, pour savoir...

    Malgré moi, je mis sa main entre les miennes. Évidemment, elle était froide. Très froide....TROP froide. Des frissons parcoururent alors rapidement mon corps au grand complet, me faisant maudire la mauvaise température. Pourquoi n'étions-nous pas en été ?!! Bref, maintenant je savais que cette femme aux yeux bleus et au visage d'ange n'était qu'en vérité qu'un monstre dégoûtant se nourrissant du sang d'un autre, animal ou pas. C'est dommage, ...cette femme n'aurait jamais dû connaître le terrible sort d'être immortel. Je me mis même à haïr celui qui l'avait rendu ainsi. Je grimaçais alors avant de lâcher sa main. Mon corps redevint tiède,...j'avais moins froid. Emily m'observait de ses yeux interrogateurs, le sourire aux lèvres. Je rougis subitement, réalisant la porter de mon geste. Elle se demandait sans doute pourquoi j'avais pris sa main et moi, je n'avais pas de réponse à sa question.

    « Je...je... »

    Je comprenais maintenant pourquoi autant de personne me trouvait bizarre ! Que devais-je faire, maintenant ? La prendre en chasse ce soir ou continuer à jouer le jeu,...faire comme si je ne savais pas qu'elle était une vampire ? NON, je ne pouvais faire cela. C'était mon devoir de l'éliminer, et j'allais le faire. Ce week-end, je la suivrais et lorsqu'elle partira en chasse, je la liquiderai. Point final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arrêt d'autobus [Emily&Celse. PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: This is an old story-
Sauter vers: