AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Please, let me now [PV Maëeva Duncan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Brandon Brooks

avatar

Féminin
Nombre de messages : 160
Age : 26
Date d'inscription : 19/01/2009

Heart & Soul
Links:
Job: les études sont un véritable job
Self Control: 0/20

MessageSujet: Please, let me now [PV Maëeva Duncan]   Mer 18 Fév - 16:58

S'il te plait, laisse moi maintenant
PV Maëva Duncan


Parfois, la vie peut vous jouer des tours. Moi, du haut de mes 22 ans, un seul tour retiens mon attention, un seul tour me marque. C'était il y a un moment maintenant, mais cela me semble si proche. Les souvenirs? Ils sont flous et en même temps vraiment précis. Je réprime un frisson. Me rappeler ce jour fatidique me donne toujours la chair de poule et me pousse à me faire remarquer, sans le faire expres evidement. Pourtant, je n'ai pas envie d'être remarqué ce matin. J'ai encore passé la nuit dehors. On ne sait jamais, je ne connais pas bien mes nouveaux pouvoirs et une transformation pourrait survenir lorsque je l'attend le moins. Alors je préfère m'enfuir, me cacher, la proteger. Proteger celle que l'on aime en s'enfuyant, c'est des plus lache me direz-vous. Mais pas pour moi, au contraire, c'est la meilleure solution. En attendant, elle doit le sentir. Je me demande comment elle ne me l'a pas encore fait remarqué, que je part toutes les nuit. A force, elle va croire que j'ai une laison. Bah, ce serait une bonne chose, elle casserai et je serai tranquille. Oui, je serai enfin tranquille, mais si triste en même temps.

*
Je ne veux pas te perdre Maëva, mais je ne peux pas rester auprès de toi, c'est trop dangeureux. Oh non, tu n'a pas idée comme je suis dangeureux. Je peux te faire du mal, contre ma volonté.*

Enfin, je ne doit pas penser à cela sinon je vais perdre de ma concentration, et je vais reveiller Maëva. Il ne faut pas, elle va se douter de quelque chose. Mais qui me dit qu'elle ne se doute déjà pas de quelque chose? Je pousse doucement la porte de la chambre, retenant mon souffle. Comme si ma respiration pouvait la reveiller, c'est du n'importe quoi! Lançant un regard sur le lit, je décide m'y fourrer doucement. Elle ne se reveillera pas si je ne fais aucun bruit normalement. Les lattes grincent un peu, mais c'est quasiment inaudible. Marcher sur la pointe des pieds, je comprend enfin cette expression, parce que je suis en train de le faire. Comme si ca aussi, ca allait me permettre de faire moins de bruit! J'attrape mon jogging et ressort de la pièce. Hop, direction la salle de bain pour se changer. Je ne vois pas lui expliquer pourquoi je dors tout habiller, alors qu'hier soir avant de me coucher je me suis deshabillé! A force, je n'oublie rien pour passer inaperçu. Bientot, je pourrais être espion moi je vous dis! Voilà qui est fait, il me faut maintenant retourner dans la chambre. J'ouvre à nouveau la porte et la referme doucement derrière moi. Toujours sur la pointe des pieds, je m'avance jusqu'au lit. Je rentre tranquillement sous la couette. La place est chaude, au moins je n'aurai pas froid. Elle a dut prendre son aise pendant que j'étais partie. Je souris et me tourne vers sa place, allongeant même le bras pour le passer autour de sa taille...
Mais... mais... je ne rencontre rien! Du vide, nade, niet, quedal. et oh, elle est où ma copine? Et bien merde alors, elle a tout découvert. Elle s'est reveillé. Calme, je ne dois pas paniquer, rester le plein neutre possible. Bah, je lui dirai que je suis allé au toilette tout simplement. Enfin, si elle est reveillée depuis longtemps, ca ne va pas. Je me redresse et regarde le reveil. 5h du matin, a cette heure ci normalement on dors tous les deux. Quelque chose ne va pas. Elle va me poser des questions, et je ne saurai pas encore y répondre. Je me redressse, refrenant la panique. Moi qui garde toujours mon sang froid, je suis paniqué pour quelques petits mensonges qui vont être découverts. Mon secret doit rester un secret. Au pire, je fais une scène et je part en claquant la porte! Je sors du lit et de la chambre, décidé à trouver Maëva dans la maison. Peut-être la cuisine? Ou la salle de bain? Je ne peux pas partir sans la voir après tout, ce serait lache ca par contre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëva D. Duncan
JOY girl •• just innocent
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 25
Music : Glen Hansard - Say it to me
Pseudo : Joy Stitch
Date d'inscription : 24/01/2009

Heart & Soul
Links:
Job: en recherche
Self Control: 17.5/20

MessageSujet: Re: Please, let me now [PV Maëeva Duncan]   Sam 21 Fév - 14:41

« Quand une femme est en colère, quatre petits baisers suffisent pour la consoler. »
[Carlo Goldoni]



    Je m’endormais une nouvelle fois auprès de l’homme qui détenait mon cœur. Je l’admirais même quand mes yeux étaient fermés. Je rêva de tout et n’importe quoi, mais lorsque je me réveilla, il n’était plus là. Cétait l’une des première fois que je me réveillai durant la nuit. Si cela était rare c’est car à ses côtés je me sens invulnérable, inaccessible et surpuissante. Je sais que je ne risque rien. Lorsque sa présence fut absente, une vague d’angoisse parcourit mon corps suivit d’un frisson froid. Il me tenait toujours chaud la nuit, mais là… rien. Je me força à croire qu’il était aux toilettes ou qu’il avait eut une petite faim, mais 20 minutes plus tard il n’était toujours pas la. Je me leva du lit en regardant l’heure : 4h03. Je fouilla la maison ridiculement, regardant même sous les lits, mais rien ne s’afficha à moi, même pas un petit mot d’amour qu’il aurait pu me laisser pour que l’inquiétude ne m’envahisse pas. Alors la colère s’empara de moi, je me rendit à la cuisine pour la troisième fois de la nuit et m’y installa. J’attrapa un verre et le rempliça de lait, histoire de patienter. L’angoisse et la colère mélangées me donnaient étrangement faim. J’entama un paquet de biscuits secs bien que je savais que ce n’était pas une excellente idée en fin de mois. Mais il ne pouvait pas m’en vouloir, il n’en avait pas le droit.

    Ca faisait maintenant près d’une heure que je patienter, la saveur des biscuit m’avait écoeuré, je n’avais pas finis la moitié du paquet que je le rangeais. Tandis que je terminais patiemment la brique de lait. C’est alors que j’entendis ses pas, je ne l’avais pas entendu entrer, ce qui me parut étrange : le silence de la nuit aurait tout de même pu me permettre d’entendre la porte d’entrée, mais apparemment pas. Il se retrouva là, en face de moi, il était en tenue de nuit ce qui me parut encore plus étrange. Avais-je rêver ? Avait-il été là depuis le début ? Non, c’était tout simplement impossible. En le voyant faire apparission, je me leva brusquement, ne manquant pas de faire bouger la table renversant mon verre que j’avais heureusement finis quelques minutes avant cet événement… Je n’osais ouvrir la bouche, je voulais qu’il brise ce silence interminable en premier, alors je me contentais de le penser fort. * Brandon, Brandon. Où étais-tu ? Que faisais-tu ? Avec qui tu étais ? * Je tentais de respirer profondemment, histoire que mon rythme cardiaque devienne à peu près correct. Mais je ne pouvais pas attendre, je devais parler, c’était plus fort que moi.

      « Mais nom d’un chien Brandon où tu étais ? »


    J’étais tellement remplis d’angoisse que je ne savais même plus former une phrase interrogative correctement. Je tentai de me calmer, je ne voulais pas affronter une scène de ménage maintenant. Je rattrapa le coup comme je pus.

      « As-tu seulement idée de ce que j’ai pu ressentir ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://for-ever.keuf.net
Brandon Brooks

avatar

Féminin
Nombre de messages : 160
Age : 26
Date d'inscription : 19/01/2009

Heart & Soul
Links:
Job: les études sont un véritable job
Self Control: 0/20

MessageSujet: Re: Please, let me now [PV Maëeva Duncan]   Sam 21 Fév - 20:31

[mais non c'est bien, t'inquiète ^^]
Elle était là, dans la cuisine. Et a en croire les miettes de gateaux et la brique de lait entamée, elle m'attendait depuis un moment déjà. Je respirai un grand coup, silencieusement. Allons, ce moment devait bien arriver un jour ou l'autre, elle se rendrait bien compte que je sortais toutes les nuits! Je pensais y être préparé, mais ce n'était pas le cas. Une sourdre angoisse me tordait la poitrine et je suis sur que si j'avais voulut parler, je n'aurais put que bafouiller. Le principal était de ne pas la regarder en face, elle me connaissait si bien maintenant, elle verrait certainement combient je me sentais mal, et combien je lui mentais. Depuis 1 an, on avait appris à se connaitre. J'aimais savoir qu'il n'y avait pas besoin de mots entre nous, et pourtant aujourd'hui c'était ce que je redoutais le plus, qu'elle ne me découvre sans avoir besoin de parler.
*Allons Brandon, respire calmement. Ca devais arriver, c'est arrivé. Il faut faire face.... Mais je ne veux pas faire face, je veux fuir. Je suis lache tout simplement. Je vais encore devoir lui mentir, jamais je ne lui dirais la vérité.*
Pendant que je dechainait en pensée pour trouver une solution, Maëva brisa le silence. Sa voix me fit l'effet d'une douche froide. Ce n'était pourtant pas habituelle qu'elle m'en veuille, mais je sentais de l'amertume ou de la colère dans sa voix. Sur le coup, je ne sus pas vraiment, tant qu'étais confus, et anxieus. Il fallait que je trouve une parade, un autre mensonge.
- Je... j'avais besoin de marcher un peu. Je ne voulais pas t'inquiéter.
Un nouveau mensonge, un de plus basiques. Je lui avais déjà sorti cet argument, et à force j'allais surement croire qu'il était vrai. A force de mentir, j'allais croire tout ce que je racontais. Je n'osais pas la regarder, les yeux rivés sur le sol. Que le carrelage est joli dans la cuisine... Sa voix retentit à nouveau, brisant mes pensées noires, mais cette fois ce fut comme si je recevais une gifle. Elle voulait paraitre plus calme, pourtant je ne le méritais absolument pas, loin de là. Elle aurait dut me crier dessus, m'expliquer que j'étais odieux, irrespectueux et invivable. Mais comment lui dire tout ce que je ressentais? Si je le faisais, à coup sur elle allait partir en claquant la porte. Elle me prendrait pour un fou, ou elle aurait peur de ce que je suis devenu. L'idée qu'elle m'accepte tel quel ne me venait pas à l'esprit, cela me semblait impossible. Pourtant, je m'étais promis de lui faire confiance, mais aujourd'hui, je me respectai plus cette promesse. A l'époque, je n'aurais jamais pensé qu'il me faudrait lui annoncer que je devenais un lycan. Ah, elle était facile ma promesse! Ca aussi je le regrettais maintenant. Je décidai de lui répondre à nouveau, sechement. Il ne fallait pas qu'elle voit le desarroi dans lequel je me trouvais.
- Non je ne sais pas ce que tu as put ressentir, et j'en contrefiche à vrai dire. J'ai envie de prendre l'air, point barre. Ce n'est pas parce qu'on est en couple depuis 1 an que je dois t'annoncer le moindre de mes gestes. J'ai quand même besoin de ma liberté et ne suis pas un toutou planté à tes basques!
Maëva, je n'ai pas envie de te voir souffrir, mais c'est mieux que tu partes, pour ta sécurité. S'il t'arrivait malheur, je m'en voudrais toujours. Combient c'est difficile de faire un choix vous ne trouvez pas? Je ne la regardais toujours pas, honteux de ma remarque. Ma voix était vraiment sèche et je n'avais laissé percer aucune émotion. C'était dur, je ne voulais pas la voir pleurer. Il me fallut tout mon courage pour relever la tête et lui lancer un regard quasi meurtrier, puis de me détourner pour partir dans la chambre.
- Maintenant, j'aimerai bien dormir à nouveau... si tu me le permet bien sur, vu qu'apparament tu veux tout m'ordonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëva D. Duncan
JOY girl •• just innocent
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 25
Music : Glen Hansard - Say it to me
Pseudo : Joy Stitch
Date d'inscription : 24/01/2009

Heart & Soul
Links:
Job: en recherche
Self Control: 17.5/20

MessageSujet: Re: Please, let me now [PV Maëeva Duncan]   Dim 22 Fév - 14:17

    Quelque chose n’allait pas. Il me cachait quelque chose j’en étais certaine. Depuis un an j’avais appris à le connaître, j’étais certaine d’être la personne à le connaître le mieux. Mais je ne me rendais pas compte à quel point j’étais loin de la réalité… Depuis plusieurs jours il m’inquiétait de plus en plus. Les baisers échangeaient entre nous étaient vraiment rares désormais et ce n’étais jamais lui qui venait vers moi, mais toujours l’inverse. Quelque chose l’avait changé, c’était sûr. Il m’évitait de plus en plus mais j’étais loin de m’imaginer qu’il fuguait la nuit…

      B. « - Je... j'avais besoin de marcher un peu. Je ne voulais pas t'inquiéter. »


    Brandon ne se baladait jamais ou alors très rarement, j’étais certaine qu’il me cachait quelque chose désormais. Une affreuse pensée traversa mon esprit. * Et s’il me trompait ? * alors que nous venions tout juste d’aménager ensemble… Il regardait le sol, je ne me sentit jamais autant trahis. Tel un lâche il ne croisait même pas mon regard, j’eus une folle envie de courir vers lui pour lui donner une gifle, mais une autre part de moi l’aimait beaucoup trop. Je n’avais jamais sentis une telle chose pour quelqu’un d’autre auparavant, et lui, lâche comme il était s’amuser à me briser le cœur alors qu’il n’avait pas la moindre idée de se que je resentais à ce moment-là.

      B. « Non je ne sais pas ce que tu as put ressentir, et j'en contrefiche à vrai dire. J'ai envie de prendre l'air, point barre. Ce n'est pas parce qu'on est en couple depuis 1 an que je dois t'annoncer le moindre de mes gestes. J'ai quand même besoin de ma liberté et ne suis pas un toutou planté à tes basques! »


    Je n’en revenais pas, il ne me parlait jamais de cette manière et le pire dans tout ça, c’est qu’il ne me regardait même pas lorsqu’il m’adressa ses mots. Puis une larme commença à coller sur ma joue gauche, elle ne m’avait même pas prévenu et c’était échappé comme cela, je la camoufla comme je pus avant que Brandon ne relève la tête pour m’affronter du regard avant de parler à nouveau.

      B. « Maintenant, j'aimerai bien dormir à nouveau... si tu me le permet bien sur, vu qu'apparemment tu veux tout m'ordonner. »


    Je le regardais, sans un mot, puis lorsqu’il se tourna pour rejoindre la chambre j’eus le cran de lui répondre, moi qui d’habitude n’osais jamais affronter une autre personne dans ce genre de situation.

      M. « C’est ça, va dormir. Tu as mon autorisation. »


    Alors que cinq minutes s’étaient écoulés depuis qu’il avait rejoins la chambre, je pris le temps qu’il fallut pour ranger tout le petit bordel que j’avais pondue dans la cuisine. Ce rangement me parut beaucoup trop rapide à mon goût… Je me lava les mains une troisième fois à la vanille avant de prendre mon courage à deux mains et de rentrer dans la chambre, sans un seul bruit. J’avais bien trop peur de le réveiller au cas où il dormirait… Sa colère avait l’air tellement intense ce soir-là. Je me rapprocha du lit, je l’aperçut allongé comme à son habitude du côté gauche du lit. Un soupir m’échappa, il était tellement beau. J’essuyai les dernières larmes qu’il me rester sur les joues avant de rentrer calmement dans les draps. Brandon me tournait le dos, ce qu’il ne faisait jamais à son habitude… Je me rapprocha de lui, collant mon ventre contre son dos, ce que lui faisait d’habitude. Je passai une main autour de lui, puis approcha ma bouche de son oreille pour lui
    murmurer ces mots :

      M. « Bonne nuit mon amour, je t’aime. Et je t’aimerais quoique tu fasses et quoique tu dises… »


    Après ces quelques seize mots, je déposa un baiser tendre dans son cou, avant de reposai ma tête pour fermais les yeux, espérant de tout cœur qu’il meéponde quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://for-ever.keuf.net
Brandon Brooks

avatar

Féminin
Nombre de messages : 160
Age : 26
Date d'inscription : 19/01/2009

Heart & Soul
Links:
Job: les études sont un véritable job
Self Control: 0/20

MessageSujet: Re: Please, let me now [PV Maëeva Duncan]   Ven 13 Mar - 20:30

Il n'y a rien de pire, je pense, que d'apercevoir sa chérie en train d'essuyer une dernière larme pour qu'on ne la voit pas pleurer. Devenir un lycan est plus facile à supporter, pour moi en tout cas. Je m'en veux tellement de devoir lui mentier. Mais bon, je ne peux pas lui avouer non plus. Et c'est toujours le même refrain qui reviens. Je fais quoi? Et c'est encore la même réponse qui arrive. Rien, absolument rien, on laisse passer en esperant qu'elle partira. Ah, il est beau mon courage. Je lui tourne le dos et rentre dans la chambre. J'ai envie de me retourner et de la serrer dans mes bras, de la consoler, comme avant. Mais j'ai décidé que c'était finit, et je tiendrai mon idée, même si c'est dur.
M. « C’est ça, va dormir. Tu as mon autorisation. »
Elle m'a répondu, ce n'est pas son habitude. Je dois l'avoir encore plus vexé et humilié sur ce coup. J'ai encore plus envie de me retourner et d'aller la voir, mais je ne le ferai toujours pas. Le lit est froid, pourtant je l'ai mérité non? Inconsciement, je m'allonge, le regard vers l'intérieur du lit. Il me faut quelques secondes pour me dire que se serait mieux dans l'autre sens, je me retourne donc. D'habitude, je met derrière Maëva et passe ma main autour de sa taille, mais pas aujourd'hui non plus. Elle va se poser des questions... Là voilà d'ailleurs qui arrive, et qui prend ma place.
M. « Bonne nuit mon amour, je t’aime. Et je t’aimerais quoique tu fasses et quoique tu dises… »
Elle ne m'en veux pas trop alors? Dun côté, je suis rassuré, car moi aussi je l'aime quand meme, mais de l'autre côté, j'aurai préféré qu'elle m'en veuille enormement et s'enfuit en claquant la porte, mais ce n'est pas le cas. C'est bizarre comme le fait que je m'éloigne d'elle lui donne encore plus envie de s'accrocher. Elle est naïve, mais très têtu, et ce n'est pas tellement étonnant de sa part. Son acharnement me fait encore plus l'aimer moi aussi, alors que je préfererais que ce soit le contraire. Oh et puis, à bas les résolution et les promesses! Je me suis dit de faire en sorte qu'elle part, voilà ou ca mène! C'est comme quand je me suis promis d'être sincère, ca n'a pas marché! Je me retourne et lui dépose un baiser sur le front avant de reprendre ma place. Mon attitude va lui paraître déconcertante. Je lui enlève ensuite la main de ma taille. Je sais, l'embrasser puis enlever sa main de ma taille, c'est vraiment bizarre. Le premier est ma façon de me faire pardonner, parce que je m'en veux quand même il faut pas croire, et la deuxième c'est pour continuer de marquer ma distance. Je ferme les yeux deux minutes, laissant le silence nous envahir. Au lieu de m'apaiser comme à son habitude, il me rend encore plus nerveux. Je me décide ensuite à parler. Peut-être s'est-elle endormie? Je lance pourtant d'un ton le plus neutre possible:
- Parfois, on pense aimer quoi que dise l'autre, et puis on peut se rendre compte qu'on s'est trompé en apprenant une monstrosité sur l'autre. Comment ferais-tu dans ce cas? Tu partirai, ce n'est pas acceptable. Alors il ne vaut mieux pas avancer des phrases comme celles-là.
J'ai laissé passé un peu d'amertume. Ce n'était pas contre elle, mais contre moi. Elle va surement prendre mes paroles comme un encouragement à continuer à sortir mon secret de sa cachette, et ce n'est pas ce que je veux. Enfin si, d'un côté. Mais je ne sais plus ce que je veux moi! C'était certainement une mauvaise idée de parler. Je ferme à nouveau les yeux, guettant un mouvement ou une parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Please, let me now [PV Maëeva Duncan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Please, let me now [PV Maëeva Duncan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Oh yeah and I think I'll go to Boston :: Habitats :: Like everyone else :: Maison de Maëva Duncan et Brandon Brooks.-
Sauter vers: