AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 In my time of dying [Lex]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: In my time of dying [Lex]   Dim 8 Fév - 18:46

« Let me go. I'm strong, I'm a wonder woman. »

    Les premières lueurs de l’aube commençaient à percer au travers des carreaux étroits et crasseux du Obradys. Les clients avaient désertés les lieux, mis à part quelques retardataires, trop éméchés pour trouver le chemin de la sortie tous seuls. Il y en avait même un qui s’était endormi sur sa table. Traits tirés, cernes violacées sous ses yeux, les stigmates de la fatigue commençaient à se faire remarquer sur le visage émacié d'Erica. Elle avair passé les deux tiers de la nuit a traquer un couple de vampires à travers Salem, et pour finir les avait tué. Les deux.
    Mais elle n’était pas encore décidée à rentrer chez elle.
    Elle s'était donc arrêtée au Obradys, ce bar qui n'était en réalité qu'un repère de hunters, un refuge. Assise à une table, elle fumait une dernière cigarette devant un dernier verre de scotch. L’alcool avait déjà bien entamé son oeuvre dans son organisme, anesthésiant ses fantômes intérieurs, lui procurant une sensation factice de flottement, une trêve artificielle de son esprit torturé. La jeune femme ferma les yeux un instant, se balançant sur sa chaise, exhalant nonchalamment la fumée de sa cigarette.


    « Tu devrais rentrer chez toi et dormir un peu gamine. »

    Erica ouvrit à demi les yeux, et la silhouette corpulente du patron des lieux, se dessina en contre jour devant elle. Sous ses airs renfrognés, râleurs et bourrus, cet homme avait un cœur d’or. Pourtant, sous ses allures de bûcheron, ses mains aussi larges que des battoirs, il impressionnait aisément et inspirait le respect chez les habitués du bar. Ainsi que les autres employés. Sauf Erica. Cela faisait environ un mois qu'elle venait régulièrement ici, et avait apprit à percer la carapace de ce vrai faux dur à cuire. Un sourire étira les lèvres de la jeune femme.

    « Dormir… c’est un concept intéressant, je devrais essayer tiens. » répliqua t elle d’une voix trainante et légèrement pâteuse. Il s’approcha encore, et s’empara du verre qui trônait sur la table.

    « Tu as assez bu pour les prochaines 24 heures fillette. » Une expression inquiète ombragea le visage du tavernier. « Si t’as des ennuis… tu sais que tu peux m’en parler hein ? Fais pas de conneries surtout. »

    Erica ouvrit un peu plus les yeux, et haussa les épaules d’un air désinvolte.

    « Pas plus que d’ordinaire. T’en fais pas je suis une grande fille, et une cuite n’a jamais tué personne. C’est la faute de ton tord boyaux de toute façon. »

    Prenant appui sur la table, Erica se releva lentement, et tangua légèrement en enfilant son blouson de cuir. Le regard désapprobateur et inquiet du tavernier lui arracha un petit rire.


    « Je suis pas ivre d’accord ? Je sais encore ce que je dis… et ce que je fais. Juste quelques petites perturbations d’équilibre, mais je tiens debout, c’est bon. »

    Cependant, Erica savait qu’elle se mentait à elle même. Lorsqu’elle buvait plus que de raison, c’était surtout lorsque son âme saignait, quand elle se torturait au plus profond d’elle même. Et çà, c’était pas bon. Après un dernier signe de tête entendu et prétendument rassurant à son interlocuteur, elle prit la direction de la sortie d’un pas un peu trop lent à son habitude. Arrivée dehors sur le pas de la porte, elle prit une profonde inspiration. On ne pouvait pas à proprement parler d’air pur, mais il était frais, et pas chargé de tabac comme dans le club. La jeune femme, cahin-caha, commença emprunter la route qui menait à chez elle. En cette heure matinale les rues étaient encore calmes et désertes. Mais malgré les brumes de l’alcool, Erica savait encore ressentir quand elle était espionnée ou surveillée. Les petits cheveux dans sa nuque se hérissaient et un frisson lui parcourait la colonne vertébrale, la mettant en garde. Elle s’immobilisa, prenant appui d’une main sur le mur près d’elle pour éviter de perdre l’équilibre en pivotant sur elle même. Elle scruta la rue d’un air circonspect. Mûe par un réflexe, elle se saisit de son arme qui ne quittait jamais sa ceinture.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Vaughn
The Vengeance Is My Only Reason For Living
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Age : 27
Mood : Massacrante
Music : Whatever It Takes - The Faders
Quote : Ce que tu vis ne le vit pour personne ... || Ecoute en toi l'instinct qui résonne ...
Date d'inscription : 28/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: Hunter & Garde du Corps
Self Control: 14/20

MessageSujet: Re: In my time of dying [Lex]   Dim 8 Fév - 20:46


" Un des plus grands bonheurs de cette vie,
c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié,
c'est d'avoir à qui confier un secret. "

    Le soleil se levait à peine, Alexander venait de terminer l'une de ses nombreuses parties de chasses nocturnes. Cette nuit-là, il n'avait tué que quelques vampires qu'il avait croisé sur son chemin mais rien de très excitant. Alors qu'il marchait trnaquillement dans les rues sombres et désertes de Salem, le jeune homme eut une soudaine envie de se rendre dans ce fameux bar où l'on dit que beaucoup de hunters s'y aventurent durant la nuit. C'était l'occasion où jamais d'y faire un tour puisque Lex se trouvait à Salem, la ville des soi-disant sorcières, devenue maintenant la ville des chasseurs.

    Arrivée devant la porte du bar, Vaughn la poussa, entra et la referma derrière lui. Ce lieu se nommait Obradys. Les clients étaient peu nombreux. Seul quelques personnes arpentaient encore cet endroit. La plupart était saoul ou à moitié endormi sur leur siège voire quelque fois les deux. Les s'approcha du bar puis s'assit dans un coin où personne ne viendrait le déranger. Il commanda une vodka, boisson préférée du jeune homme et boisson provenant de son pays d'origine la Russie. Après quoi, il se laissa aller le temps de boire confortablement et tranquillement son verre.


    - Je suis pas ivre d’accord ? Je sais encore ce que je dis… et ce que je fais. Juste quelques petites perturbations d’équilibre, mais je tiens debout, c’est bon.

    Une jeune femme interpella alors le russe. D'où il était, il ne la voyait que de dos. C'était surement une bonne chose car vu comment elle parlait au tavernier, mieux valait qu'il ne soit pas sur son passage lorsqu'elle tenta veinement de partir en toute équilibre du Obradys. Ce ne fut qu'à ce moment que les paroles de cette dernière titillèrent Alexander. Elles lui rappelaient étrangement une personne qu'il connaissait vraiment très bien et ,qui plus est, était sa meilleure amie qu'il n'avait pas vu depuis déjà quelques années. Le doute s'installait progressivement dans l'esprit du jeune homme. La seule solution qu'il trouva pour comprendre enfin qui était cette mystérieuse demoiselle, fut de la suivre.

    Vétu de son long manteau de cuir cachant ainsi les deux revolvers qu'il portait toujours sur lui, Lex poursuivit la jeune femme ivre du bar. Il la suivait mais restait tout de même à une distance convenable pour ne pas se faire repérer. Biensur, ce n'était qu'une illusion car quelques secondes plus tard, elle s'arrêta et se retourna, dégainant par la suite son flingue. Il avait senti le danger et par conséquent, le jeune homme s'engagea dans l'une des rues adjacentes. Alors qu'il était caché aux yeux de la demaoiselle, lui, la voyait. Lex sut ainsi qui elle était. Le choc ... Non, la joie qui fit son apparition, en observant Erica qui se trouvait non loin de lui, était immense et inexplicable. Il fit alors le tour pour enfin se retrouver derrière sa meilleure amie.


    - Par ici ...

    Vaughn dit ces dernières paroles tout en rigolant. Il était si heureux de la retrouver ici, à Boston alors que jamais il n'aurait pensé la revoir de si tôt. Le hasard fait vraiment bien les choses. A moins que se ne soit tout autre chose ...

_________________
Jusqu'à La Mort
La Vie Est Une Galère
...
Truth Takes Time

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: In my time of dying [Lex]   Dim 15 Fév - 16:29

    - Par ici ...

    La réaction d'Erica ne se fit pas attendre longtemps. Même sous les brumes alcoolisées, la jeune femme conservait de sacrés bons réflexes et de la vivacité. D'un bloc elle se retourna, braquant dans la volée son arme directement pointée sur le visage d'Alexander Vaughn.
    Toute une palette d'émotions traversa alors fugacement le visage de la chasseuse. Détermination, froideur, stupeur et finalement.... joie. Avec un cri suraigu, elle se jeta dans les bras de son complice de longue date.

    - Lex !!!! C'est bien toi ?

    Erica s'écarta légèrement afin de regarder le visage de son ami, puis soudain s'aperçut avec effarement qu'elle aurait très bien pu tirer dans son élan quelques secondes auparavant. Et le blesser. Voir pire, le tuer. Une colère rétroactive s'empara alors d'elle, stimulée d'autant plus avec son état passablement alcoolisé.

    - Ne refais plus jamais çà Alexander Vaughn !!! s'exclama t elle alors d'un air sévère. Tu te rends compte que j'aurais pu tirer ? Cà ne va pas de me faire peur alors que j'ai un flignue dans les mains ??? !!!

    Un doigt accusateur et une expression réprobatrice sur son minois, la chasseuse se tenait droite comme un i devant Lex, le sermonnant comme une mère le ferait avec son enfant. Sauf que l'alcool ingurgité les heures précédentes tenait à se faire rappeler à son bon souvenir et un vertige saisit Erica, qui tituba, perdant soudainement de son autorité, et se rattrapant in extremis au bras de son meilleur ami.
    Elle opta alors pour adopter un profil bas, et rengaina son arme tout en s'adossant au mur le plus près.
    Un sentiment euphorique perdurait en elle, heureuse du hasard qui venait de la réunir à Alexander, son meilleur ami, son confident, et bien plus encore. Un sourire béat était placardé sur ses lèvres, et elle s'avérait bien en peine de l'effacer. Cependant,
    l'effet de surprise passé, une question taraudait la jeune femme: que faisait Lex à Salem ?

    - Que fais tu ici Lex ? T'es sur une affaire ? ... ou alors tu m'as suivi ? acheva t elle avec une moue mutine.
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Vaughn
The Vengeance Is My Only Reason For Living
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Age : 27
Mood : Massacrante
Music : Whatever It Takes - The Faders
Quote : Ce que tu vis ne le vit pour personne ... || Ecoute en toi l'instinct qui résonne ...
Date d'inscription : 28/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job: Hunter & Garde du Corps
Self Control: 14/20

MessageSujet: Re: In my time of dying [Lex]   Lun 16 Fév - 21:35


" Certains moments ont un
goût d'éternité. "

    A peine eut-il dit ce "par ici" qu'Erica se retourna et se jetta dans les bras de son ami. Lex la serra contre lui. Il était si heureux de la revoir. Il écouta tout ce qu'elle lui dit. Il eut un léger sourire sur le coin des lèvres avec ces paroles. Si elle lui avait tiré dessus, il aurait peut-être eut mal mais la joie qu'il ressentait aurait largement prit le dessus. Comme quoi le douleur n'est qu'une facade facile à contrecarer.

    - Que fais tu ici Lex ? T'es sur une affaire ? ... ou alors tu m'as suivi ?
    - Qu'est-ce que tu crois ?... Moi, ça fait déjà plus d'un an que je suis ici à chasser du vampires.

    Alexander serra alors à nouveau la jeune française dans ses bras. Son délicat parfum était reconnaissable malgrès les quelques années qui les avaient séparé. Il humait cette odeur qu'il adorait tant. Une odeur qu'il n'avait pas oublier depuis leur dernière rencontre mais une odeur qui, au plus profond de lui, lui avait manqué. Il s'approcha alors de son oreille, continuant toujours son enlacement.

    - C'est plutot moi qui devrais te poser ce genre de question. Mais je te connais et je sais très bien que tu n'es pas là que pour moi et mon sublime visage de dieu grec. Lui dit-il en chuchotant et sur la fin en rigolant.

    Le soleil commençait à faire son apparition alors que les deux jeunes gens se serraient mutuellement chacun étant heureux de retrouver l'autre. A cette heure les quelques vampires restant devaient s'être caché ... A moins qu'ils soient sucidaire car vu le nombre de chasseur à Boston, il était presque impossblie de passer au travers.

    Vaugh relacha alors son étreinte et passa son bras autour du cou de la jeune avant de l'entrainer dans les rues de Salem à moitié éclairées par les lampadaires à moitié éclairées par les premières lueurs du soleil. Ils marchaient tous les deux et Alexander était l'homme le plus heureux de la planète Terre à ce moment précis. Il avait tant espéré la revoir un jour qu'au fil des années, Lex avait fini par croire que ce jour n'arriverait peut-être jamais. Et pourtant ce jour était aujourd'hui. Une journée qui serait surement placé sous le signe des retrouvailles entre les deux hunters.


    - Alors, quoi de neuf ma belle ?

_________________
Jusqu'à La Mort
La Vie Est Une Galère
...
Truth Takes Time

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: In my time of dying [Lex]   

Revenir en haut Aller en bas
 
In my time of dying [Lex]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: This is an old story-
Sauter vers: