AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « I am the doe stalked by the lion »

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « I am the doe stalked by the lion »   Lun 26 Jan - 22:00

« I am the doe stalked by the lion »
Do not eat me... | Aaron & Julian & Lindsay |


    * L’aube. Sans doute le meilleur moment de la journée. Là où le soleil sort le monde du noir, des ténèbres et de l’oublie, où il se part de belles couleurs chaudes. L’aube, annonciateur d’une nouvelle journée qui commence, pleine de promesses et d’espoir…
    * Je n’avais à peine fermé l’œil de la nuit ce jour-là. La forêt n’était pas loin de ma nouvelle demeure, bien que la ville fût encore inconnue pour moi. Je me levai aux aurores sans grande hâte, un peu mollement. Je savais qu’il était inutile d’espérer gagner encore une ou deux heures de sommeil. Mon esprit était sans doute encore trop torturer par les misères de la vie qui m’étaient tout à coup tombées dessus sans même que je les vois venir. Peut-être que jamais je ne connaîtrais le répit ? Peut-être étais-je condamnée à rester dans cette état de zombie, ni bien réveillé, ni endormie. Mon teint avait dangereusement palis depuis ces dernières semaines. J’avais perdue quelques kilos, bien que je fusse déjà assez mince à la base. Mes forces avaient diminués, et mes réflexes devenus inexistants. Je m’arrangeais du mieux que je pouvais avec un trait de crayons sur les yeux, un peu de fard sur les paupières et un zest du gloss sur les lèvres.
    * Je sortis de « chez-moi », et déambulai un petit moment dans les rues désertes. Une petite brise fraiche caressait doucement mon visage, et renvoyait mes cheveux blonds en arrière. J’arrivai à la lisière de la forêt verdoyante. Je me stoppai quelques secondes afin de l’observer silencieusement. Elle me paraissait immense comparée à moi, misérable humaine, une simple poussière dans l’univers. La lumière ne permettait pas encore d’apercevoir clairement les arbres les plus éloignés, ce qui donnait une allure menaçante au bois. Mais ce n’était pas ce qui me dissuada d’y pénétrer. J’avais les yeux rivés sur mes pieds. A chaque pas que je faisais était minutieusement calculé avant. Ainsi, peut-être éviterais-je de trébucher et de me retrouver sur les fesses une fois de plus. Peu probable, car si on a décidé que je me retrouverais par terre, ça ne loupera certainement pas malgré les mille et une attentions que je prendrais.
    * Passons. Je m’enfonçais de plus en plus, empruntant un mince sentier terreux. J’avais prit soin de me chausser de mes baskets sachant où je comptais me rendre. J’avais bien fait. Je me voyais mal marcher dans la boue avec mes converses, mes petites ballerines ou mes bottines à talons ! Des arbres, des branches, de la mousse. Voilà ce que je voyais à perte de vue. Mes iris bleutés parcourraient les lieux. Je cherchais quelques chose d’intéressant, quelque chose d’insolite qui aurait pus me distraire un certain temps. Je retrouvais ainsi mon âme de petite fille, celle qui à soif d’aventure et dont le cerveau est bourré à ras bord d’imagination. J’avais muri, bien muri depuis mes 6 ans. Comme tous le monde d’ailleurs. C’est la suite logique de la vie. Pourtant, une part de l’enfant que j’avais été ne m’avait jamais quitté. Bien souvent je l’avais ignoré, préférant la sagesse au chahut. Mais elle était encore et toujours là, cachée dans un coin de mon cœur.
    * Elle refaisait surface à cet instant. Je m’imaginais des choses que j’avais laissé de côté toutes ces années. Bête ? Ca l’était surement. Mais pourquoi m’en soucier ? J’étais seule après tout. Enfin, en apparence seulement… Mais ça, je l’ignorais encore.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Mcavoy

avatar

Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 12/01/2009

Heart & Soul
Links:
Job: //
Self Control: 8/20

MessageSujet: Re: « I am the doe stalked by the lion »   Dim 1 Fév - 2:59

    Ma vie ressemblait à une sorte de gros mensonge. Aux yeux de tous je montrais un certain visage alors que dans le fond, j’étais quelqu’un de complètement différent. Tout le monde pensait que j’étais un être bon, un vampire végétarien qui se contentait du sang animal pour ne pas tuer de vies humaines. Pourtant en vérité, je n’étais pas ce vampire que tout le monde pensait que j’étais. Oh non, j’étais un terrible monstre qui tuait des gens tous les jours. J’avais ce besoin incessant de me nourrir de sang humain. J’avais pourtant essayé de me contenter du sang animal, j’avais sincèrement essayé mais c’était tout bonnement impossible, je ne pouvais pas m’en passer. Je ne comprends pas pourquoi, j’avais pourtant essayé de le faire plusieurs fois et pour Summer, j’aurais pu tenir le coup mais il n’y avait rien à faire. J’aimais Summer de tout mon cœur et pourtant, je n’arrêtais pas de lui mentir, je mentais à tout le monde d’ailleurs. Déjà je me détestais parce que je tuais des humains et en plus, je me détestais parce que je mentais à la femme dont j’étais amoureux. J’aurais voulu pouvoir changer, je le voulais sincèrement mais je n’avais pas la volonté qu’avait Summer ainsi que d’autres vampires végétariens, en fait, j’étais un lâche un terrible lâche. Ce matin là, j’étais allongé sur mon canapé. Summer était partit faire un tour en ville et comme tous les jours, je devrais profiter de ce moment pour m’éclipser dans la foret ou dans la montagne et je devrais aller chasser afin de rassasier mon envie de sang humain, surtout que je savais pertinemment qu’après, Summer voudrait aller chasser que je serais obligé de faire semblant d’apprécier le sang d’une biche ou d’un ours par exemple. Cependant, ce matin, je n’avais pas envie de me lever de ce canapé. Je voulais résister et pour cela, il fallait que je reste chez moi. Oh que oui, si je sortais de chez moi, c’était foutu, j’aurais forcément été tué un humain. Je ne pourrais pas résister une fois dehors, il fallait donc que je le fasse maintenant. Seulement, j’avais cette terrible envie de me lever car je me disais qu’une fois en dehors de chez moi, j’aurais un repas fabuleux qui m’attendait.

    Je finis par pousser un long soupire et je me levais de mon canapé. Il n’y avait rien à faire, je ne pouvais pas résister à l’appel du sang. C’était trop dur. Je pris donc mon manteau et sortis de chez moi. Je me suis alors mit à courir très vite en direction de la foret. Nous habitions tous prêt de la foret. Une fois à l’intérieure de celle-ci, je sentais l’odeur du sang animal puisque pleins d’animaux rodaient dans ce lieu. Néanmoins aucune odeur de sang humain. Je n’allais pas prendre le risque d’aller en ville, quelqu’un aurait pu me voir faire. Je m’étais déjà fais surprendre par un journaliste et s’il publiait son article, Summer saurait la vérité à mon sujet. C’était impossible, je ne voulais pas. Si Summer avait découvert la vérité, je l’aurais perdu. Elle détestait les vampires carnivores. Bon, toujours pas d’odeur d’humain dans les entourages. J’étais en train de me demander si je n’aurais pas mieux fait de rester chez moi. Je me suis donc appuyé contre un arbre et je suis parti dans mes pensées. Je pensais toujours à la même chose, à Summer et aux mensonges que je n’arrêtais pas de faire.

    Soudain, une odeur forte arriva dans mes narines. Cette odeur je la connaissais très bien. C’était l’odeur d’un humain. J’entendais déjà un cœur battre, l’humain ne devait pas être très loin. Soudain, je vis une jeune femme qui marchait dans le sentier, elle semblait elle aussi perdue dans ses pensées. Je me suis alors caché derrière l’arbre et je l’ais observé quelques instants. Soudain, je lui ais sauté dessus et celle-ci est tombée au sol. Elle semblait effrayée et ce n’était pas très étonnant. Je m’en voulais de ce que je m’apprétais à faire. Et oui, j’avais beau être un monstre, je ne prenais pas plaisir à tuer mes victimes. Je baissais donc la tête quelques minutes.

    « Je suis désolé… »

    J’allais maintenant la mordre afin que ma faim soit apaisée. Cependant, je n’eu pas eu le temps de faire quoi que ce soit, que je sentais l’odeur d’un autre humain qui arrivait. Oh non, ce n’est pas vrai, j’allais devoir tuer les deux. Je détestais tuer deux personnes en même temps. Je voulais juste boire le sang d’un humain mais je n’étais pas trop gourmand, je n’avais pas besoin de deux humains. Je n’allais pas tuer pour le plaisir de tuer. Je me suis donc redressé, lâchant la jeune femme et je suis allé me cacher derrière un arbre, laissant la jeune femme paniquée en plein milieu du sentier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Thorne
I Just Want To Discover The TRUTH
avatar

Masculin
Nombre de messages : 182
Age : 27
Mood : Happy && Calm
Music : Superbus - Addiction
Date d'inscription : 12/01/2009

Heart & Soul
Links:
Job: Journaliste
Self Control: 18/20

MessageSujet: Re: « I am the doe stalked by the lion »   Lun 2 Fév - 15:54


" Le chemin de la sagesse ou de la liberté est un chemin
qui mène au centre de son propre être. "

    Julian venait de passer une nuit blanche. Il travailla sur ce fameux article qui lui causerait surement quelques problèmes avec les vampires. Enfin, surtout UN vampire. Mais il ne lacherait pas comme ça. Le jeune homme chercha, scruta toutes les preuves et tout ce qu'il avait pu trouvé à ce sujet : des témoignages, des analyses, des enquêtes criminelles jamais élucidées et pour finir des photos. Il passa toute la nuit à mettre tout ça au clair, cherchant les points commun entre toutes ses recherches. Cela serait sans doute son meilleur article. Mais d'un point de vue boulot, le journaliste devait en donner dix fois plus. Jamais un article ne lui avait donné autant de travail. Cependant, ce qu'il allait découvrir dépasserait toute son imagination. Il voyait déjà le titre : " Et si les vampires existaient réellement ? ". En tout cas, il ne remercierait jamais assez Aaron de lui avoir prouvé l'existence de ces créatures carnivores. Et grâce à lui, il avait même pu récupérer quelques photos de son acte de barbarie.

    La nuit avait été longue. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, Julian n'était pas fatigué. Il était même en pleine forme. Il était alors temps de partir. Le soleil se levait à peine. La ville naissait peu à peu en même temps que la journée commençait. Dans les rues de Boston, on pouvait déjà entrevoir les cafés qui s'ouvraient et les quelques clients matinals qui y entraient. Le jeune homme entra alors dans sa voiture et partit chez lui se changer car dans à peine 3 heures, il devait retourner au journal. Et pour bien le réveiller, il n'y a rien de tel qu'un bon jogging. Arrivée chez lui, il déposa ses affaires, prit un survêtement qu'im enfila et partit en direction de la forêt qui n'était pas si loin de sa maison.

    Tout semblait normal, à première vue. Aucun bruit étrange ni aucune personne suspecte. Le coin était tranquille. Ce qui ne l'était pas en réalité puisqu'un vampire et pas n'importe lequel chassait ici-même. Mais ça il ne le savait pas encore. Courant à son rythme dans les bois, sautan par dessus les branches qui coupaient son chemin, Julian essayait de se vider la tête en écoutant la musique tout droit sortie de son Ipod. Ce n'est que quelques minutes plus tard qu'un cri se fit entendre dans ses bois silencieux. Un cri que même l'irlandais entendit alors qu'il avait sa musique dans les oreilles. Il enleva alors ses écouteurs et stoppa sa course. Il avança alors le plus tranquillement et le plus silencieusement du lieu d'où provenait ses cris. Alors qu'il s'approchait de plus en plus, un "Je suis désolé" apparut. Il accéléra alors ses pas, pour ensuite se retrouver devant une jeune femme blonde allongée sur le sol tout effrayée. Que c'était-il passé ici ?


    - Vous allez bien ?

    Aucune réponse. La peur ,qu'elle avait ressenti, avait dû être forte pour qu'elle reste comme ça. Essayant de la relever, Julian jetta un coup d'oeil aux alentours. Personnes ... Et pourtant des traces de pas, autres que celles de la demoiselle, étaient inscrite sur le sol terreux de la forêt. Il y avait donc bien quelqu'un. Mais personne n'aurait pu s'échapper aussi vite. A moins que cette personne soit ... Un vampire. Le jeune homme ne trouva aucune autre solution. C'était bel et bien un vampire carnivore qui avait attaqué cette jeune femme blonde.

    - Prenez ma main. Nous devons partir d'ici immédiatement.

    Le journaliste savait très bien que si cette demoiselle n'était pas encore morte c'était parce qu'il était arrivé à temps. Mais il savait également que le buveur de sang qui l'avait attrapé devait encore être dans les environs. Mieux valait alors sortir d'ici le plus vite possible, avant qu'il ne revienne à l'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « I am the doe stalked by the lion »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« I am the doe stalked by the lion »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)
» Juste pour rire
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: This is an old story-
Sauter vers: