AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La recherche de la vérité est parfois plus difficile que celle du bonheur. | Kaylin

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La recherche de la vérité est parfois plus difficile que celle du bonheur. | Kaylin   Lun 26 Jan - 15:38

    La solitude. Un mot à plusieurs facettes. Au court de la petite existence de Mary, ce mot avait changé plusieurs fois de sens. Elle se rappelait très bien ce qu’il voulait dire, alors qu’elle n’était qu’une simple collégienne innocente. Il suffisait qu’elle se retrouve seule pendant une petite seconde et elle se plaignait de souffrir de solitude. Il était son ennemi juré. Quelque chose qu’elle craignait et qu’elle fuyait. Rien n’était pire que cela. Elle arrivait et vous oppressait, vous isolait du monde et vous rendait malheureux. C’était une des raisons qui l’avait poussée à haïr son cher père. Il avait laissé sa mère dans la douleur, avec comme seule compagnie la solitude. Quel triste destin. Elle l’entendait souvent pleurer dans sa chambre lorsqu’elle rentrait de l’école, accompagnée de son petit copain du moment et d’une amie passagère. Elle expliquait alors que sa mère était quelque peu sensible. Dépressive, oui ! pensait-elle au plus profond d’elle.

    Bref, la solitude ne pouvait être qu’un ennemi redoutable pour la jeune demoiselle. Jusqu’à ce qu’elle comprenne son erreur. Depuis ses 17 ans plus précisément. Depuis qu’elle avait fait la connerie de sa vie. Elle ne se rappelait que trop bien de cette journée. Enfin, c’était tout de même un bien grand mot, car à partir du moment où le jeune vampire l’avait emmenée dans la forêt, c’était le vide total. Jusqu’à ce qu’elle ne se réveille de douleur dans un endroit qui lui était totalement inconnu. Depuis ce jour, elle était restée seule une bonne partie de son temps. Ce temps dont elle l’étrange impression de s’être arrêté d’avancer. Oui, il s’était arrêté en même temps que les battements de son cœur. C’est alors qu’elle fît la connaissance de la solitude, si froide et si silencieuse. Je ne vous cache pas qu’au début, elle l’opraissait, l’ennuyait, la terrorisait à certain moment. Puis peu à peu, elle s’y habitua. Et bientôt, elle ressentit même le besoin de s’isoler pour retrouver cette solitude, devenue une compagne discrète, agréable et invisible.

    Cette journée-là était une de ces journées où la solitude était la seule « chose » qui pouvait l’approcher. Une douleur profonde s’était réveillée en elle, cette nuit. Elle s’était alors éclipsée silencieusement et était venue dans le premier endroit qu’elle trouva agréable à son goût. Ce fut le cimetière de Granary Burying Ground qui l’emporta aujourd’hui. Elle venait pourtant rarement ici. La clarté se faisait encore obscure. Le soleil n’avait pas encore crevé la ligne d’horizon, mais quelques rayons forçaient difficilement la grande étendue que représentait le ciel. Tout cela donnait au cimetière un effet étrange, dangereux mais pas désagréable. Mary s’y aventura sans crainte. De toute façon, que pouvait-elle craindre, à présent ? Elle était déjà morte, d’une certaine façon. Aucune personne ne s’aventurerait ici à cette heure aussi matinale. Bien vite, elle comprit que ce lieu était vraiment l’endroit approprié pour trouver sa compagne de détresse. Et en effet, bien vite, elle se sentit bien seule. S’asseyant contre une tombe, Mary laissa ses pensées vagabonder loin. Parfois au-delà de ce qu’elle avait pu voir de ses propres yeux. Parfois dans le passé, parfois dans le futur. Mais jamais elle ne s’autorisait à s’arrêter sur ce qu’il s’était passé il y avait maintenant quelques années. Jamais elle ne s’autorisait à s’attarder sur sa vie d'avant. Tout cela lui était encore trop douloureux pour qu’elle sache le supporter. Et si, malencontreusement, ses pensées s’y aventuraient, elle rouvrait les yeux bien vite et partait dans un autre endroit. Fuir : c’était tout ce qu’elle pouvait faire.

    Une heure passa sans que Mary ne bougea d’un cille. A quoi avait-elle pensée aujourd’hui ? A bien des choses que votre esprit ne serait capable d’imaginer. Inconsciemment, elle se félicita. Il était rare qu’une heure passât sans que son passé ne resurgisse d’un seul coup. Et pourtant, elle s’était réjouie trop vite. Les images du moment où elle s’était retrouvée seule devant le jeune homme, le regard plein de douleur et d’envie et les lèvres retroussées, découvrant des canines plus aiguisées que la moyenne lui revinrent en tête. De toutes les caractéristiques qui l’avaient surprise, ce furent ses yeux d’une couleur rouge qui l’avait effrayé le plus.

    Aussitôt, Mary ouvrit les yeux d’un coup et se leva brusquement. Elle était en proie à des tremblements effrayants, et se forçait à ne pas hurler de terreur. Cette image lui faisait toujours autant d’effet, à ce qu’elle remarqua. Quand est-ce que tout ceci cesserait ? Quand est-ce qu’elle réussirait à effacer enfin toutes ces images de sa tête ? Alors qu’elle se forçait à reprendre ses esprits et qu’elle s’apprêtait à changer d’endroit, Mary entendit un bruit étrange… De pas ? Elle n’en était pas certaine. Elle se retourna cependant d’un seul coup, et ne vit rien. Pourtant, elle était certaine d’avoir vu entendu quelque chose. Son ouïe sur-développée l’avait-il averti que quelqu’un approchait, ou était-ce le fruit de son imagination ? Elle allait bientôt le savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Kaelyn Helsingers
CRAZY'ADMIN | Twitch for no reasons
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1350
Age : 25
Mood : Grins
Music : YOU - BREAKING BENJAMIN
Pseudo : DAWNY
Quote : cradaboubouilles *-*
Date d'inscription : 23/12/2008

Heart & Soul
Links:
Job:
Self Control: 15/20

MessageSujet: Re: La recherche de la vérité est parfois plus difficile que celle du bonheur. | Kaylin   Mer 28 Jan - 21:25

    Ces derniers temps n'avaient pas été des plus faciles. J'avais engendré une fille dont je connaissais même pas l'existence. Il me semblait difficile de croire qu'elle aurait été en vie si je n'avais pas fais ce que je dusse faire. Et pourtant, même si je n'étais pas munie d'une réelle âme - car beaucoup de vampires dans mon cas se croyait dotés d'une âme - mais moi, je pensais juste avoir une simple conscience. Dans ma tête, mes pensées, mon âme m'avait été enlevée le jour où ces crocs avaient pénétrés ma peau, tout comme mon humanité. Et l'humanité dont je faisais preuve par moment ? Je l'avais gagné en me battant contre ceux de mon espèce et en aidant du mieux que je pouvais les humains, me créant des liens avec eux, les fréquentant. Tout en gardant en tête que je ne pourrais plus jamais être comme eux. Cette idée m'avait déjà effleurée l'esprit, mais seulement pendant mes premières années en tant que vampire. Avec le temps je compris qu'il n'en serait jamais ainsi, et je m'étais faite à cette idée, à cette condition. Contrairement à d'autres qui s'efforçaient de croire qu'ils pourraient y arriver.

    Il y a quelque temps à peine, j'avais moi même enlevé cette humanité à quelqu'un, une jeune fille, je ne la connaissais ni d'Adam ni d'Eve. Son nom m'était inconnu tout comme la fille qu'elle avait pu être avant. Mais je l'avais transformée en une espèce de bête s'abreuvant de sang. Et pour cause, elle allait mourir, je n'avais pu faire autrement. Mes remords auraient été encore plus fort si j'avais du la laisser morte, je le sais. J'avais moi même fait un discours à Alexander, lui disant qu'elle irait bien, qu'elle serait comme moi, une des perles rares des vampires qui existent. J'essayais de le résoudre à cette idée, mais y étais-je moi même résolue ? Je ne sais pas trop. Et je doutais toujours, encore maintenant. Je ne l'avais même pas revue et souvent, trop souvent même, je me demandais ce qu'elle devenait. Elle s'était enfuie et je ne pouvais savoir comment sa transformation c'était passée. Je n'avais pourtant pas cherché à la retrouvée.

    Ma soirée avait été assez exaspérante. À peine sortie du pub qu'une horde de chasseur se missent à me courir après. Ils couraient assez vite, je dois l'avouer, mais j'arrivai à les semer après quelques minutes même pas en me terrant dans un coin plutôt sombre du cimetière. J'avais alors le sourire aux lèvres quand je les entendirent jurer et même engueuler un chasseur plus jeune qui les avait ralentis dans leur course. Le pauvre, il n'y était pour rien. Et en plus de ça, au vu du regard qu'il m'avait fait, il avait sans doute du être enrôlé de force pour chasser. Je restai alors un moment appuyée contre un pierre tombale, fumant ma cigarette. Il faisait si calme, un plaisir pour les oreilles si vous voulez me croire. Le calme, pas de cris, de pleurs, ou même de rire. Je pouvais enfin m'entendre penser. Mais justement, mes pensées étaient embrouillées. Je me laissai alors glisser contre la pierre, cigarette toujours en bouche.

    C'est là que j'entendis une brandille se briser. Je me remis alors directement convenablement, fronçant les sourcils. C'est là que je la vis. La fille, celle que j'avais sauvée. C'était si étrange, elle semblait si sûre, mais si perdue à la fois. Elle avait l'air si fatiguée aussi. Sa peau était encore plus pâle que la mienne. Sa démarche était quelque peu nonchalante. Ses bas se balançaient légèrement le long de son corps. Je me relevai alors, me retenant un peu à la pierre. C'est la que sans le vouloir, une branche sous mon pied se cassa. Je secouai la tête et grimaçai. Elle m'avait entendue. Résignée, je me levai totalement, pour lui faire face.

    Elle semblait assez surprise, tout comme moi en fait. Qui aurait cru que je l'aurais retrouvée. Celle que j'avais moi-même transformée. C'était ... étrange... Pour moi en tout cas. Ca ne l'aurait pas été pour un autre vampire. Au contraire, il s'en serait fait même une joie.

_________________
    ٩(̾●̮̮̃̾•̃̾)۶
    Promise me you'll try,
    to leave it all behind
    'Cause I've elected hell,
    lying to myself
    Why have I gone blind?
    Live another life
    You ©️ Breaking Benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://absolution.up-with.com
 
La recherche de la vérité est parfois plus difficile que celle du bonheur. | Kaylin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche de la vérité
» La vérité est parfois dure à accepter. Feat Nuage de l'Escargot.
» A la recherche de la vérité. | Pv Pearl
» Ces vérités étranges qui parfois vous traversent l'esprit
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: This is an old story-
Sauter vers: